Selena Gomez: son rapport difficile avec la célébrité

Le 17/03/2017

A l’occasion de sa couverture pour le magazine Vogue US, Selena Gomez s'est confiée sans filtres sur ses angoisses, son combat contre elle-même, et son nouveau rythme de vie. On vous en dit plus!

Selena Gomez
Bien qu’elle s’affiche ultra sexy dans le magazine Vogue US, Selena Gomez a un peu de mal avec la notoriété. Elle qui a rencontré des problèmes de santé l'année dernière, a déjà confié être addict au réseau social Instagram, qui a eu une véritable emprise sur sa vie. Mais cette addiction est loin d’être son seul souci.

La chanteuse consulte un psy cinq fois par semaine et suit même une thérapie dialectique du comportement, un traitement du comportement cognitif destiné aux personnalités borderlines. «DBT (Dialectical Behavior Therapy) a complètement changé ma vie. J’aimerais que plus de gens parlent de thérapie. Nous les filles, on nous apprend à être presque trop résiliente, être forte et sexy, cool et décontractée. On a aussi besoin de sentir qu’on puisse s’effondrer».


Selena Gomez s’est isolée


La copine de The Weeknd a également dévoilé vivre très recluse. Elle passe son temps dans un Airbnb et ne sort pas beaucoup si ce n’est pas pour travailler, aller à l’église ou bien retrouver ses amies. «Je pense que 17 personnes ont mon numéro là maintenant. Et peut-être deux sont connus».

Et bien que Selena soit la personnalité la plus suivis sur Instagram, elle ne souhaite pas pour autant devenir un modèle à temps plein, bien au contraire. Elle affiche une envie bien surprenante. «J’aime ce que je fais, et je suis au courant de la chance que j’ai mais… comment je peux dire ça sans que ça ne paraissent bizarre? J’ai vraiment hâte que les gens m’oublient», avoue la chanteuse. La vie de Selena est donc loin d’être rose, et on comprend alors pourquoi elle a eu besoin de se protéger pendant un temps.