Le -
modifié le -

Selena Gomez: en couverture de Vogue US pour la première fois, elle se confie

© Abaca

Selena Gomez a posé pour la une du magazine Vogue et c’est plutôt chaud... Mais la chanteuse en avait également gros sur le cœur et a tenu à s’exprimer sur les raisons de son absence l'année dernière...

Selena Gomez a eu une année 2016 compliquée... Contrainte d'annuler la fin de sa tournée pour des raisons de santé, dont son concert en France, la star a préféré prendre le temps de se remettre avant de revenir sur le devant de la scène. La chanteuse s’est confiée au magazine Vogue sur ce qu’il s’est passé durant son «Revival World Tour».

«Les tournées sont vraiment isolantes pour moi. Mon amour propre a été touché. J’étais déprimée, anxieuse. J’ai commencé à avoir des crises de panique avant de monter sur scène ou juste après l’avoir quittée. Je sentais que je n’étais plus bonne, que je n’étais plus capable. Je sentais que je ne donnais plus rien à mes fans et qu’ils pouvaient le voir».

Selena Gomez prisonnière d’Instagram


Selena Gomez, qui vient de faire son retour grâce à son duo avec Kygo, est la personnalité la plus suivie sur le réseau social Instagram avec plus de 110 millions de followers. Mais comme Justin Bieber, la petite amie de The Weeknd tient à mettre en garde contre la surutilisation de cet outil de communication, qui peut faire perdre des repères.

«Aussitôt que je suis devenue la personne la plus suivie d’Instagram, j’ai paniqué. Ça m’a tellement consumé. Je me réveillais et allais me coucher avec. J’étais accro, j’avais l’impression de voir des choses que je ne voulais pas, que ça me mettait des choses dans la tête auxquelles je ne voulais pas penser. Je fini toujours par me sentir comme une merde quand je regarde Instagram. C’est pourquoi maintenant je suis un peu sous le radar, comme un fantôme».