Biographie Sean Kingston

Genre musical: Hip Hop/Rap, Hip Hop/Rap

Sean Kingston © CREASHORE

L’Américain Sean Kingston est à l’origine de tubes comme  «Beautiful girls », « Me love » ou encore  
« Love like this ». Ce dernier est en collaboration avec Natasha Bedingfield .

En 2009, le chanteur qui allie pop, reggae et hip hop « brûle » les ondes avec son single « Fire Burning », extrait du disque « Tomorrow ».

Biographie

La rencontre

Kisean Anderson de son vrai nom, voit le jour le 3 février 1990 à Miami (Etats-Unis).
Bien qu’il grandisse à Miami, Sean Kingston ne cessera jamais de revendiquer ses origines jamaïquaines.

Sean Kingston mène une vie dure ; encore très jeune sa mère est incarcérée.
C’est donc son grand père, Jack Ruby, qui va l’élever. Être le petit fils d’un producteur de musique peut entraîner un penchant pour la chanson. En effet, le jeune homme doit beaucoup à son grand père.

Pour sortir de l’anonymat, le jeune homme ne perd pas de temps, il rentre en contact avec le célèbre producteur américain Jonathan « JR » Rotem.

Envouté par l’univers musical de Sean Kingston , le producteur le fait signer sur le label Beluga Heights.


Le début du succès

Avec son mélange de pop, de reggae et de hip-hop, Sean Kingston peut débarquer sur les ondes. C’est ainsi qu’il signe avec Rick Ross et The game, le single « Colors 2007 ».

Mais il y a un morceau qui va le faire véritablement connaître du public. Il s’agit de tube « Beautiful girls » (2007). Ce titre, qui envahit les ondes et prend la tête des charts, se retrouve sur l’album « Sean Kingston ».

Comme second extrait c’est « Me love » qui est choisit.

Sean Kingston n’utilise pas de paroles agressives. Pour le chanteur le plus important est de toucher un large public. C’est pour ça qu’il n’hésite pas à collaborer avecNatasha Bedingfield sur « Love like this ».

En 2009, Sean Kingston marque son grand retour avec un nouveau disque « Tomorrow ». Comme premier extrait, Sean Kingston met le feu avec « Fire Burning ».

+