Le -
modifié le -

Robin Thicke : toujours bien entouré !

© Cover Media

Le chanteur pose en couverture de Treats entouré de magnifiques créatures nues. Il rend ainsi hommage au magazine qui a inspiré le clip de « Blurred Lines ».

Robin Thicke aura bien profité de son année. Il a offert au monde l’une des vidéo les plus émoustillantes de l’histoire avec le morceau « Blurred Lines », dans lequel il chante avec Pharrell Williams et T.I. entouré de superbes jeunes femmes seins nus. Puis il a hissé son hit au sommet des charts tout l’été. Non content de son succès et de sa prestation remarquée aux récents VMAs à l’occasion de laquelle une Miley Cyrus en petite tenue s’est lascivement frottée à lui, il profite encore de son statut de sex symbol de l’année en couverture du magazine Treats !

On le voit ainsi sur la couverture et dans les pages du magazine entouré de 5 superbes mannequins intégralement nues, ce qui n’a pas manqué d’impressionner le chanteur pourtant rompu à ce genre d’exercices. « J’ai déjà fait des séries de photo seins nus, mais jamais intégralement nu. C’était très sexy, et ça me plaît, a-t-il raconté au magazine. Au début je me disais, ”Ok, faisons du topless”… mais ma femme et ses amies m’ont dit, ”Pas question… Tu te fais la totale”. Je crois qu’on a vraiment repoussé les limites. »

Rendre à César ce qui est à César

Robin Thicke était déjà fan du magazine Treats ! avant de poser pour eux. C’est d’ailleurs le journal, connu pour ses séries de photos débridées, qui a inspiré la vidéo de « Blurred Lines ». « Quand j’ai parlé du clip à ma femme [la comédienne Paula Patton] et ses amies, elles m’ont dit, ”Fais un truc comme dans le troisième numéro de Treats ! avec Emily Ratajkowki sur la couverture […]. Et c’est comme ça qu’on l’a castée. Je voulais rendre à César ce qui était à César. On voulait rendre à Treats ! ce qu’on leur devait pour nous être inspiré d’eux pour le clip de ”Blurred Lines” ».

Robin Thicke a profité de sa présence dans Treats ! pour revenir sur le scandale provoqué par le clip qui l’a rendu célèbre. « On voulait y mettre tout ce qui était tabou, raconte-t-il. De la sexualité, de la drogue etc. En fait, après l’interdiction de la vidéo sur YouTube, ma femme a twitté, ”La violence, c’est moche. La nudité, c’est beau. Et le clip de ”Blurred Lines” me donne envie de… ”. On voulait que ce soit aussi bête et amusant que possible ». Après le succès de « Blurred Lines », Robin Thicke chantera sur la scène de l'iTunes Festival avant de se lancer dans une tournée européenne au début de l’année prochaine.

© Cover Media