Le -
modifié le -

Pink s'excuse encore une fois auprès de ses fans

© Cover Media

Le 22 avril dernier, la chanteuse annulait une date à Birmingham pour cause de maladie. Deux semaines plus tard, elle s'excuse à nouveau et s'explique longuement dans une lettre ouverte.

FR Music - Il y a deux semaines, Pink était contrainte, sur ordre du médecin, d’annuler son concert à Birmingham, le 22 avril au Royaume-Uni. Un véritable déchirement pour la chanteuse qui souffrait d’une infection pulmonaire et de l’oreille. Après s’être excusée sur Twitter le soir-même, elle a ressenti le besoin de s’expliquer plus longuement dans une lettre ouverte publiée sur son site officiel.

« À NOUVEAU, je m’excuse sincèrement pour tout trouble que cela aurait pu vous occasionner. Sincèrement. Je m’étais en fait rendue à la salle et j’avais vu certains d’entre vous faire la queue, mais je ne pouvais absolument rien y faire. À part pleurer. Mon cœur était complètement brisé », a-t-elle écrit, ajoutant qu’il est impossible de planifier une nouvelle date car c’est un véritable « cauchemar logistique sur lequel [elle] n’a aucun contrôle ».

Une Super Woman

Pink s’avoue toutefois blessée par certaines critiques de fans reçues depuis et rappelle qu’elle est « un être humain » et donc « tout à fait capable de tomber malade ». Elle souligne également qu’elle gère sa tournée mondiale « Truth About Love Tour » tout en restant maman à plein temps de sa petite de 2 ans qui tombe elle-même régulièrement malade. Elle confie qu'elle a maintenu tous ses concerts de la semaine dernière alors que son enfant était victime d’un rotavirus.

« Je ruine mon corps et mes cordes vocales, je me rends encore plus malade (...). Je ne fais pas de playback, je ne compte pas sur les danseurs pour faire le boulot à ma place. J’essaie de vous offrir le meilleur show possible, pour un être humain, et je n’arrête pas tant que je suis sûre que vous êtes satisfaits », s’est-elle justifiée. Elle a ensuite conclu en disant à ses fans les plus fidèles et compréhensifs qu’elle était « extrêmement désolée » et que les autres pouvaient « gentiment embrasser [son] postérieur pratiquement rétabli ».