Biographie OWL City

Né(e) le 30 novembre 2006, Minnesota, Etats-Unis

Genre musical: Rock, Pop, Pop

Né dans le Minnesota, aux États-Unis, OWL City est un projet sonore lancé par Adam Young.

Son histoire commence en 2007 lorsque, victime d'insomnie, le jeune amateur de sons décide de passer ses soirées à mélanger diverses influences sonores.

Un rythme disco à la emo-pop, soufflé par quelques sons électroniques délirants, dont l'ensemble peut être qualifié de synthpop.

Biographie

Dans les coulisses

C'est dans le sous-sol d'une maison de l'Owatonna que les premiers sons d'OWL City se libèrent en 2007. Adam Young, souffrant d'une insomnie de haut degré, y commence en effet à travailler les sons par l'intermédiaire de quelques ordinateurs et différents instruments.

Des matériels qui, toutes les nuits, vont constituer le lit et l'oreiller du jeune artiste et qui, par la même occasion, lui ouvriront la porte d'un univers sonore passionnant, le synthpop. Après un certain temps dans les coulisses, où les sons ont rempli son calendrier, Adam Young décide alors de dévoiler ses inspirations au grand jour.

Au cours de la même année 2007, il sort un EP qu'il baptise « Of june ». Produit par le label Sky Harbor Records, l'opus comporte sept hits inédits, dont « Swimming in Miami », « Captains and cruise ships », ou encore « Fuzzy blue lights ».

Des titres à la synthpop délirante qui, bien qu'accueillis avec un modeste succès, permettent à Adam Young de se démarquer. Le titre « Hello Seattle », qui constitue une ode pour l'Emerald City, séduit particulièrement le public et permet à OWL City de sauter le pas de l'anonymat.

Les sons de « Of june » se faufilent également sur les ondes américaines et, peu de temps après sa sortie, l'opus se retrouve à la 20e place du Billboard Albums électro.


« Fireflies »

Après « Of june », qui permet déjà à OWL City de se faire entendre dans le monde de la synthpop, Adam Young sort un premier album intitulé « Maybe I'm dreaming », en 2008. Toujours produit par Sky Harbor Records, l'album dévoile douze nouveaux tubes, si l'on ne cite que « The technicolor phase », « West coast friendship », « The saltwater room », ou encore « Early birdie ».

Des sons qui séduisent facilement les amateurs de la musique électro et qui permettent à l'album de s'afficher à la 16e place du tableau Billboard Albums électro.

Les maisons de disques commencent également à s'intéresser de plus près aux oeuvres sonores du jeune artiste tel qu'au début de l'année 2009, le label Universal Republic le fait signer un contrat d'enregistrement.

Adam Young n'attendra pas longtemps pour dévoiler le premier fruit de cette nouvelle collaboration. À peine quelques semaines après la signature, il sort un nouveau single intitulé « Fireflies ».

Ce dernier, véritable mine de sons électro-pop, fait sa sortie en téléchargement gratuit sur le net dans un premier temps. Il est ensuite suivi par un clip, une vidéo inhabituelle, presque fantaisiste, qui est diffusée intégralement sur Youtube, sur Dailymotion, ainsi que sur M Space .

Les images, en fusion parfaite avec les sons, font immédiatement fondre le public et « Fireflies » se retrouve facilement au sommet du Billboard Hot 100.


« Ocean eyes »

Le succès de « Fireflies » permet encore une fois à OWL City de se démarquer dans l'univers des sons électro. Pour Adam Young, qui est à peine âgé de 23 ans, il n'est ainsi pas question d'en rester là.

En juillet 2009, il décide de franchir un nouveau pas et sort un deuxième album qu'il baptise « Ocean eyes ». Toujours produit par Universal Republic, l'opus dévoile neuf titres inédits, dont « Tip of the iceberg », « Bird and the worm », « Meteor shower », ou encore « Umbrella beach ».

On y retrouve également le tube « Saltwater room » de l'album « Maybe I'm dreaming », le titre « Hello Seattle » de « Of june », mais aussi le single à succès « Fireflies ».

À sa sortie, « Ocean eyes » est loin de passer inaperçu. Dans la première semaine, il se retrouve à la 27e place du Billboard 200 et, vers la fin de l'année 2009, les sons d'OWL City débarquent également dans plusieurs pays, dont particulièrement sur le continent européen.

Adam Young collabore également avec différents artistes, dont la claviste Breanne Duren, avec qui il enregistre le titre « Saltwater room ».

Cette dernière, à la fois musicienne et chanteuse, accompagnée de la violoniste Laura Musten, du batteur Matthew Decker et de la violoncelliste Hannah Schroeder, vont d'ailleurs le rejoindre sur scène, notamment lors de la prochaine tournée d'OWL City qui va se dérouler en Europe , en Asie, en Australie, ainsi qu'aux États-Unis en 2010.

+