Le -
modifié le -

Nicki Minaj: elle a chanté pour le président angolais

© DJDM/WENN.com

Nicki Minaj s’est produite en Angola lors du Show Unitel Boas Festas, un festival de Noël. Elle a remercié le pays et la famille présidentielle sur Instagram.

Nicki Minaj a ignoré les demandes des associations qui luttent pour les droits de l’Homme et s’est produite en Angola lors du Show Unitel Boas Festas, un festival de Noël. Elle semble avoir beaucoup apprécié son séjour dans le pays africain. « L’ANGOLA A MON CŒUR », a-t-elle écrit sur son compte Instagram en légende d’une vidéo montrant la foule présente à son concert. Après sa prestation, elle a rendu visite à des fans et sur une autre photo qu’elle a posté sur son compte, elle a insisté sur le fait qu’elle avait eu le privilège de rencontrer une personne en particulier, Isabel dos Santos, qui est la première femme milliardaire d’Afrique et la fille du président angolais José Eduardo dos Santos – famille décriée par ceux qui luttent pour les droits de l’Homme. « Oh rien de spécial… C’est juste la 8e femme la plus riche au monde, a écrit Nicki Minaj en légende de la photo sur laquelle elle pose avec la fille du président. (Au moins c’est ce qu’on m’a dit avant qu’on prenne la photo) Lol. GIRL POWER !!!!! Ca me motive aussi tellement !!! Le succès est à nous si on le prend !!! #Angola merci à la femme qui m’a amenée ici également. »

Avant de se rendre en Angola, Nicki Minaj avait été interpellée notamment par Thor Halvorssen, responsable de la Human Rights Foundation. « Au-delà de la censure par la violence, le régime angolais possède la seule station de radio nationale, contrôle le seul quotidien, et exerce un contrôle sur les stations de télévision de l'Angola, écrit Halvorssen. Les artistes comme vous ne sont pas autorisés à exprimer librement leurs opinions en Angola, où critiquer le gouvernement est un crime passible d'amendes et d'emprisonnement. (…) Des millions de gens se tournent vers vous pour l'inspiration. Vous n'avez aucune bonne raison (...) de faire des affaires avec la dictature angolaise corrompue et d’approuver la société de la famille du souverain... En tant qu’artiste indépendante et forte, ne devriez-vous pas prôner la libération du rappeur emprisonné Luaty Beirao plutôt que de divertir le dictateur et sa famille de voleurs ? » Cela n’a, semble-t-il, pas dérangé Nicki Minaj.