Biographie Nickelback

Né(e) le 30 novembre 1994, Alberta, Canada

Genre musical: Rock

Nickelback © CREASHORE

Fondé dans la province d'Alberta, Canada en 1995, le groupe de post-grunge, metal alternatif et rock alternatif canadien Nickelback est composé de quatre branchés du néo-metal.

A l'affiche, on retrouve les guitaristes-chanteurs Ryan Peake et Chad Kroeger, le bassiste Mike Kroeger et le batteur Daniel Adair.

Biographie

« Curb », le premier opus

A ses débuts, Nickelback rassemble les frères Kroeger, le guitariste Ryan Peake et le batteur Ryan Vikedal. Pour leurs premières compositions, les quatre musiciens s’inspirent surtout des collectifs de la scène alternative nord-américaine et des grands noms du metal du moment. Ils se réfèrent alors à la musique de Soundgarden, Nirvana et Metallica.

En 1996, ils donnent naissance à leur EP de sept pièces « Hesher ». La même année, avec l'appui d'une filiale d’EMI Music, ils réalisent leur premier opus « Curb » en hommage à un ami de Chad Kroeger mort dans un accident de voiture.

Parmi les titres, on retrouve « Pusher », « Falls back on » et « Fly » qui figurait déjà sur l'EP « Hesher » ainsi que la pièce éponyme « Curb », premier single produit par le groupe. Mini-succès, l'album leur permet d'intégrer la scène metal canadienne.

En 1998, leur deuxième album « The state » est dans les bacs canadiens. Deux ans plus tard, l'opus ressort au Canada et aux Etats-Unis après la signature d'un contrat avec EMI et Roadrunner Records.

Cette deuxième publication est suivie de quelques tournées canadiennes et d'une sortie aux Etats-Unis. Deux singles ravageurs « Breathe » et « Leader of men » font alors la une des concerts.

Dans la foulée, « The state » reçoit le disque d'or au Canada et aux Etats-Unis. Plus tard, avec son succès européen, il sera certifié platine.


« Silver side up », le signe du succès

2001 voit la sortie du troisième opus des Nickelback « Silver side up » qui les propulse carrément sur le devant de la scène internationale grâce au brillant single « How you remind me ». Gros carton, le hit se retrouve au sommet des charts nord-américains.

S'il casse la baraque au Canada, il est sacré numéro un du pop chart des Mainstream et Modern Rock Charts aux Etats-Unis où il acquiert également la deuxième place de l'Adult Top 40. Plus tard, le single occupera même la première place du Billboard Hot 100.

Le deuxième single à succès de l'album s'intitule « Too bad » qui fait également la une du Mainstream Rock Chart. Le dernier single de l'opus qui ne manque pas de faire un tabac au classement Mainstream Rock est « Never again ».

A côté de ces succès, « Silver side up » est sacré numéro un du classement canadien où il est couronné huit fois disque de platine et numéro deux du classement américain où il reçoit également le disque de platine à plusieurs reprises.

Au Royaume-Uni, l'opus grimpe à la tête des charts s'il atterrit à la quatrième place en Allemagne. Séduisant les cinéastes d'Hollywood, le collectif représenté par Chad Kroeger est contacté la même année par le réalisateur du film « Spiderman ».

Ainsi, en 2002 le guitariste-chanteur s'associe à Gaige Corvo et Josey Scott pour la composition de la pièce « Hero » de la BO du film. Plus tard, un autre cinéaste fera également appel à lui pour la bande son de son film.


« All the right reasons », le gros carton

En 2003, Nickelback propose le nouvel album « The long road » qui voit le départ du batteur Ryan Vikedal et l'arrivée de Daniel Adair. Ecoulé à plus de cinq millions d'exemplaires, l'opus génère trois singles à succès.

Le premier s'intitule « Someday », le deuxième « Feelin' way too damn good » qui entre dans le Top 3 du Mainstream Rock Charts et le troisième « Figured you out » à la tête du Mainstream Rock Charts durant treize semaines consécutives.

Deux ans plus tard, après la grande tournée mondiale du collectif, un cinquième opus très énergique « All the right reasons » est dans les bacs et produit cinq singles du Top 20 du US Hot 100. Il s'agit de « Savin' me », « Photograph », « If everyone cared », « Far away » et « Rockstar ».

Trois de ces singles figurent dans le Top 10 du US Hot 100. Succès phénoménal dépassant l'exploit de « Silver side up », l'opus rafle plusieurs awards et consacre les Nickelback au rang des groupes phares de la galaxie post-grunge et hard-rock.

Forts de leur réussite, le quatuor canadien se livre à un nouveau projet musical dès fin 2007 après une longue tournée planétaire.

En 2008, leur album « Dark horse » est dans les bacs. Parmi les titres, on retrouve « Something in your mouth » et « Gotta be somebody » qui sont diffusés en boucle sur les ondes.

+