Le -
modifié le -

Muse en interview sur NRJ : révélations sur leur nouvel album!

© NRJ

Le groupe superstar est de retour avec un nouvel album baptisé « Drones » Rencontre avec Matt Bellamy et Dominic Howard, entre retour aux sources musicales et critique des dérives de la technologie. Découvrez l’interview vidéo!

Encore un peu de patience pour les fans de Muse. Après le hit «Dead Inside», le groupe dévoilera bientôt l’intégralité de son nouvel album. Un opus baptisé «Drones» et qui livre une vision très sombre de la société actuelle et de son rapport à la technologie comme l’explique Matthew Bellamy dans une interview pour NRJ.

«Je pense que l’album explore les dangers du fait de ne pas éprouver de sentiments. Le fait de s’autoriser à se faire laver le cerveau. Au fil de l’album émerge une certaine forme d’humanité qui se bat contre ça. Les drones représentent la bataille entre les émotions humaines et l’intelligence artificielle. Je pense que c’est dangereux. J’ai l’impression que l’on arrive à un point déterminant où la technologie devient quelque chose de dangereux.»

Muse en interview sur NRJ!

Muse en interview sur NRJ!

Science fiction

Le nouvel album du groupe anglais a été largement inspiré par les films de science fiction et d’anticipation comme Terminator. Des films qui ont marquéla jeunesse de Matt et Dominic. «Ce genre de film traitent de l’intelligence artificielle qui prend le pas sur l’humanité. C’est le genre de films qui nous ont influencé. Je suppose que l’album a une connexion avec ça puisqu’il parle de la façon dont la technologie impacte l’humanité.» Explique Dominic

Pour Muse, il ne fait aucun doute que la musique peut être l’un des moyens de faire changer les chose et de faire évoluer les mentalités. «Pour nous, la musique a toujours été le moyen de communication le plus puissant. Si vous aimez la musique et que la musique vous parle, vous pouvez ressentir ce que ressent quelqu’un d’autre. D’une certaine façon c’est la plus grande connexion que tu peux avoir avec quelqu’un. En terme d’art, je pense que c’est ce qu’il y a de plus fort.»