Michael Jackson : les personnalités réagissent

Le 26/06/2009

Outre la tristesse des millions de fans à travers la planète à l’annonce du décès de Michael Jackson, les personnalités réagissent face à cette perte immense dans l’industrie musicale. Madonna, Céline Dion, Quincy Jones, Johnny Hallyday etc… Ils ont tous exprimé leur énorme émotion.

Décès de Michael Jackson : La réaction de Calogero

Décès de Michael Jackson : La réaction de Calogero

- Calogero 26.06.2009

Michael Jackson

Michael Jackson

Michael Jackson

Michael Jackson

Michael Jackson2

Michael Jackson2

Michael Jackson21

Michael Jackson21

- Michael Jackson

[Ci-dessus : l'interview de Calogero qui fait part de sa tristesse et de son admiration pour Michael Jackson]

« Je ne peux plus m’arrêter de pleurer après cette mauvaise nouvelle », voila la 1ère réaction de Madonna  face à la mort du King of Pop. La pop star continue ainsi : « J’ai toujours admiré Michael Jackson. Le monde a perdu un de ses grands, mais sa musique vivra pour toujours. Mon cœur va à ses trois enfants et aux autres membres de la famille. Dieu les bénisse ».

De son côté, le producteur américain Quincy Jones, qui avait produit le clip Thriller, a estimé avoir « perdu [son] petit frère ». Il déclare : « Que Michael nous soit pris si soudainement à un jeune âge, je ne trouve pas les mots » a déclaré le musicien. « C’était un saltimbanque absolu et sa contribution et ce qu’il laisse sera perçu par le monde pour toujours ».

Donna Summer a salué " Sa grandeur, c'était la perfection (...) Michael faisait partie de ces gens qui ne s'arrêtent pas tant qu'il n'ont pas atteint la perfection».

Pour Céline Dion, le roi de la pop «ne mourra jamais». Interviewée sur CNN, la chanteuse québécoise a mis l’accent sur le stress que pouvait subir un artiste comme Michael Jackson : « Les artistes veulent toujours en faire plus pour répondre aux attentes de leurs fans. Ils veulent faire un meilleur enregistrement, un meilleur spectacle. Il vivait sous une énorme pression».

Liza Minnelli qui a, elle, estimé que "Michael Jackson a changé l'histoire" , a indiqué : " Tout ce que je peux vous dire, c est que c était un homme merveilleux, un homme vraiment gentil, merveilleux et adorable. C'était un génie, et il me manquera jusqu à ma mort".
Evoquant un homme curieux , Liza Minnelli est également revenue sur la vie personnelle du roi de la pop . "Imaginez que vous grandissiez devant le public. Dès qu il a pu marcher, on l'a mis sur scène. Il n a pas eu d enfance" , a-t-elle expliqué. "Il ne savait pas ce que c est que de grandir, donc il a tenté de recréer".

De son côté, Steven Spielberg a indiqué : «Tout comme il n'y aura jamais d'autres Fred Astaire, Chuck Berry ou Elvis Presley, il n'y aura jamais personne comparable à Michael Jackson ».

En France, Johnny Hallyday  a salué la "grande gentillesse" et "l'extraordinaire simplicité" de Michael Jackson.
"J'ai appris avec stupeur la disparition de Michael Jackson, que j'ai eu l'occasion de rencontrer à Los Angeles. C'était un garçon d'une grande gentillesse, d'une extraordinaire simplicité et très généreux", a déclaré le chanteur.
"C'est aujourd'hui un grand artiste qui disparaît. C'était aussi un danseur d'exception. Il a révolutionné la musique pop et ouvert la voie à de nombreux jeunes talents. On ne le remplacera jamais".

Patrick Bruel
a lui aussi salué le talent du King de la pop : "Il a apporté énormément de choses à ce monde musical dans une période où la musique noire n'avait pas encore la place qu'elle méritait. Il a été un très bon pont entre les deux. L'époque 82, de Thriller, il se passe quelque chose de très important de ce côté-là. J'ai dû m'inspirer de la trajectoire, du travail, de la rigueur. Je n'ai pu qu'admirer la qualité de ses clips, de ses prestations, de ses chansons. Il n'y a que l'artistique qui reste".

Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a souligné la  « force symbolique incroyable » de sa mort, rappelant par ailleurs les opérations et les « choses absolument terribles » qui ont jalonné la vie de l’artiste. Il a ainsi ajouté : « Il y a un moment où ça ne tient plus et où on meurt ».