Le -
modifié le -

Meghan Trainor : assume ses formes

Meghan Trainor participe à la campagne de la marque de vêtements grandes tailles FullBeauty.com. La chanteuse a expliqué au New York Daily News que l’idée était d’aider les femmes à s’accepter.

meghan-trainor Cover Media

Meghan Trainor a rencontré un grand succès avec son premier single All About That Bass l’année dernière. Son hit, qui parle de l’acceptation de son corps, est devenu un hymne pour les femmes aux quatre coins du monde. En plus de lancer sa carrière dans la musique pop, cette chanson a permis à Meghan Trainor de devenir une porte-parole des femmes rondes. La marque de vêtements grandes tailles FullBeauty.com a demandé à la chanteuse de 21 ans de représenter la campagne #OwnYourCurves. « J’espère que ma voix aide, parce que je suis la fille du genre contrebasse pour le reste de ma vie, a-t-elle expliqué au New York Daily News dans la colonne Confidenti@l. Et je veux répandre le terme confiance en soi dans cette campagne parce que nous voulons que les femmes acceptent ce qu’elles ont, qu’elles travaillent sur ça, et qu’elles soient à l’aise dans leurs vêtements, qu’elle n’aient pas peur d’aller faire les magasins. »

Même si elle est contente de porter une telle chanson aujourd’hui, Meghan Trainor était intimidée par son succès au début. Grâce aux conseils de ses amis et au triomphe de ses singles suivants, Lips Are Movin et Dear Future Husband, la chanteuse a arrêté de s’inquiéter. « J’étais inquiète au début quand elle est sortie et elle devenue tellement célèbre que j’ai dit à mes amies "est-ce que je vais être la fille de cette chanson et pour le reste de ma vie la fille du genre contrebasse ?", a-t-elle confié. Et une fois que mes autres chansons sont sorties, elles m’ont dit "Non tu es la fille confiante qui a commencé à parler de son assurance". »

En parlant de sa nouvelle campagne avec WWD récemment, Meghan Trainor a expliqué la genèse de cette collaboration. Pour le shooting, la chanteuse a enfilé une robe noire et brillante pour montrer à quel point elle se sentait confiante devant un objectif. « Ils m’ont dit ce qu’ils faisaient et comment ils voulaient rendre les femmes plus confiantes, a-t-elle dit à WWD. Je partageais la même vision donc j’ai pensé que ça collait bien. »