Biographie Marshmello

Genre musical: Electronic

Marshmello © WENN

En à peine deux ans, Marshmello a conquis le public du monde entier, des clubs d'Ibiza au festival de Coachella, en passant par Dubaï et la Corée du Sud.


Caché sous un masque en forme de chamallow blanc, ce maître de l'Electronic Dance Music (EDM) multiplie les collaborations prestigieuses, s'impose dans les charts, se retrouve en 10e place dans le classement des DJ internationaux établi par DJ Mag et voit son confortable patrimoine le faire entrer dans le classement Forbes. 

Biographie

Les débuts : 2015

La carrière de Marshmello débute en mars 2015. Il poste sa première chanson «WaVeZ» (un mixe original) sur sa page SoundCloud. Plusieurs titres suivent, dont «FinD Me», que Skrillrex a ensuite reposté. Juste retour des choses, Marshmello faisant une reprise de Jack Ü, dont Skrillrex est un des membres, sur «Where Are Ü Now», avec Justin Bieber. 

La reconnaissance internationale arrive très vite. Son remix de Zedd, «I Want You», avec Selena Gomez en featuring, est sur toutes les platines. Et le single et «Keep It Mello» avec le rappeur Omar Linx et Robin Schulz fait partie des classiques 


Il avance masqué

«La seule chose que je veux, c’est faire de la bonne musique. Et pour ça vous n’avez pas besoin de savoir qui je suis.» Marshmello donne le ton sur sa page Facebook: la musique d’abord!

Sa biographie sera donc musicale, car non seulement du DJ qui affole la planète nous ne connaissons ni la date ni le lieu de naissance, mais son visage même est inconnu. Ou mieux encore: caché. 

Marshmello n’est jamais apparu sur scène sans être entièrement recouvert de son casque en forme de chamallow blanc (guimauve, ou marshmallow, en anglais), les yeux et la bouche symbolisés par des dessins noirs et joyeux. Et le reste du corps est recouvert d’une combinaison blanche qui ne doit laisser passer aucun détail qui permettrait de l’identifier. 


Un anonymat bien gardé

Marshmello fait donc partie de la liste réduite des artistes qui choisissent l’anonymat. Même s’il a choisi l’humour et la référence à l’enfance en se faisant une tête de bonbon mou et sucré, le DJ est proche de Daft Punk et de leurs casques de moto ou de robots opaques, du Canadien Deadmau5 et de sa tête géante de souris, ou encore de son copain Skrillex.

Bien sûr, son identité tease les fans et les journalistes. Qui se cache derrière la guimauve ? Le 19 juin 2016, alors que Marshmello se produisait à l’Electric Daisy Carnival de Las Vegas, le DJ néerlandais Tiësto, portant le même costume que Marshmello, est monté sur scène, a retiré son casque et a prétendu être Marshmello. 

Mais il existe des pistes sérieuses. Une étourderie en public de Skrillex et quelques petits malins ont cru pouvoir identifier Marshmello: il serait le DJ américain Chris Comstock, connu sous le pseudo de Dotcom. Éléments en faveur de cette révélation: Skrillex aurait appelé Marshmello «Chris» lors d’une interview; Chris Comstock est crédité comme seul auteur sur le titre de Marshmello «Silence» ; leurs styles sont très proches, ils partagent le même manager, Moe Shalizi, et sont tous deux sur le label Owsla. Cerise sur le gâteau, cet été, l’actrice indienne Urvashi Rautela aurait tagué « Marshemello » sur une photo de Chris… L’énigme semble être en voie de résolution. Surtout qu’un Sherlock Holmes en herbe prétend que les deux DJ auraient le même tatouage sur la jambe droite (la combinaison n’a pas été assez protectrice !).

Bref, le masque joyeux lui attire des fans de tout âge, même des très jeunes. Une façon plutôt sympa de renouveler le public de l’électro!


2016: Joytime, le carton

En janvier 2016, sort son single «Alone» sur l’album de compilation «Monstercat 027 – Cataclysm».

Surtout, Marshmello produit son premier album «Joytime» sur son propre label JOYTIME Collective. Et là, c’est le carton intégral: dès le premier jour, l’album est premier du classement iTunes pour les albums électro. «WaNt U 2» est le single extrait des dix titres que comporte l’album.

Le 20 août 2016, Marshmello dévoile sur Twitter les étapes de sa tournée: the Ritual Tour passera par les Etats-Unis, la Chine, la Corée du Sud, l’Inde et le Paraguay, entre le 30 septembre 2016 et le 21 janvier 2017.

Le 27 octobre 2016, il sort «Ritual», son premier single sur le label de son pote Skrillex, OWSLA, avec l’auteur-chanteur américain Wrabel. La vidéo officielle est visible sur la chaine Youtube de Marshmello. 
Il créé une application, «Keep It Mello» pour devenir DJ. L’app permet de faire ses propres mixes de Marshmello et d’écouter les hits de l’été sur son téléphone.

Cette année-là, Marshmello occupe la 28e place dans le classement des DJ internationaux établi par DJ Mag. Ce n’est qu’un début !


2017 : Marshmello entre dans le classement Forbes des DJ les mieux payés

Le 9 février 2017, Marshmello entame sa tournée en Europe par la célèbre discothèque «Le Showcase», à Paris. Après celles avec Far East Movement, Tinashe, les collaborations musicales s’enchaînent. Il collabore avec Ookay pour le single «Chasing Colors » avec la voix de Noah Cyrus. Il poursuit son travail avec Slushii sur le single «Twinbow», qu’ils avaient teasé en duo.

Le 5 mai 2017, «Moving On» est son troisième single de l’année. Un titre qu’il jouait depuis 2015 mais qui n’avait pas encore été publié officiellement. Une vidéo musicale est mise en ligne dans la foulée. Trois mois, plus tard le DJ qui n’arrête jamais annonce sur Twitter une prochaine collaboration avec le musicien de hip hop blackbear. 

À Coachella, il montre en preview un extrait du single avec la chanteuse Demi Lovato. Quelques semaines plus tard, il offre à ses fans en téléchargement gratuit une chanson joliment intitulée «Love U». Il fait un nouveau carton avec « Silence », un single avec le chanteur Khalid. Le titre s’installe dans le Top 200 de plus de vingt-huit pays. Aux American Music Awards, Selena Gomez interprète leur toute récente collaboration, «Wolves». Qui s’incarne dans un clip sensuel et envoûtant. 

Les reconnaissances officielles pleuvent : en mars, son remix «Alarm» est couronné aux Remix Awards de Miami dans la catégorie «Meilleure utilisation de la voix». Et il a grimpé des échelons: il est désormais 10e dans le classement des DJ internationaux établi par DJ Mag.

Pas étonnant qu’il soit entré dans le classement Forbes des DJ les mieux payés au monde, avec 21 millions de dollars gagnés dans les douze mois avant juin 2017. Et ça seulement après deux ans de carrière! 

+