Le -
modifié le -

Makhtar: «Le plus compliqué a été de dormir dans le métro»

© NRJ

Makhtar connaît un succès retentissant avec son single «Blah Blah». Mais avant de côtoyer la notoriété, le parcours du chanteur a été semé d’embûches. Au micro d’NRJ, il est revenu sur son périple. Découvrez sa poignante interview!

Issu d’une famille pauvre sénégalaise, Makhtar a dû tracer son propre chemin avant de connaître la notoriété avec son single «Blah Blah». Au micro d’NRJ, il est revenu sur son parcours atypique. Il a tout d’abord commencé à écrire en classe «J’étais au CM2 quand j’ai écrit mon premier texte qui parlait du SIDA (…) le prof a arraché le texte, il a regardé et a dit "ah c’est bien ça" et depuis ce jour j’ai commencé à m’intéresser à la musique

Makhtar a également reçu le goût de la chanson par sa mère qui «chantait pour oublier». «C’était son astuce pour qu’on ne se sépare pas» se souvient le chanteur. Et ce goût, Makhtar a décidé de le mettre au profit de sa famille en se rendant en France.

Interview de Makhtar

Interview de Makhtar
La désillusion avant la réussite.

Mais la réalité est parfois bien différente ce que l’on peut voir à la télé. Les images que Makhtar voyait de l’Europe lorsqu’il vivait au Sénégal étaient bien différentes de la réalité, et très vite, il a dû affronter quelques difficultés. «Au début j’avais un pote qui m’a hébergé. Son pote est revenu, il fallait que je bouge. Je n’ai pas eu d’options du coup j’ai pris celui du Métro (…) ensuite je suis allé dans un foyer à Saint-Ouen»

Mais Makhtar n’a jamais abandonné, surtout pour pouvoir aider sa famille. Et après ces difficultés, il a tout de même réussi à se trouver une place dans des bars et surtout dans un cabaret qui lui a donné sa chance «Quand j’ai commencé "Aux 3 Mailletz" c’est là que ma vie a commencé a changé». Et malgré ses épreuves, Makhtar garde le sourire et raconte même ses malheurs avec bonne humeur.