Le -
modifié le -

Madonna règle ses comptes

© Cover Media

De passage au Malawi, Madonna a subi les attaques du gouvernement, qui lui reproche de ne chercher que la reconnaissance. Mais la star n’a pas tardé à répondre…

FR Music - En venant au Malawi, Madonna ne s’attendait sûrement à faire face à une telle vague de critiques. De retour dans le pays natal de ses enfants adoptifs David et Mercy, la Ciccone n’a pas reçu un accueil des plus chaleureux de la part du gouvernement. Engagée dans la lutte contre la pauvreté dans ce pays via son organisation Raising Malawi, l’interprète de « Hung Up » a contribué à la construction de dix établissements scolaires en partenariat avec l'ONG américaine BuildOn. Avant son arrivée, la star, qui s’est vue refuser l’entrée à la zone VIP de l’aéroport, avait envoyé une lettre à la présidente Joyce Banda pour la prévenir de sa visite.

La chef d’Etat n’a semble-t-il pas apprécié et déclaré par voie de presse, relayée par le Mirror, qu’il était «étrange et déprimant» de constater que Madonna s’attendait «pour toujours à une obligation de gratitude» de la part du pays parce qu'elle a adopté deux enfants malawites. « La bonté, dans une acceptation ordinaire, est gratuite et anonyme », a-t-elle indiqué, ajoutant que « si elle ne peut pas être gratuite et silencieuse, ce n'est pas de la bonté, c'est autre chose. Cela s'apparente à du chantage. » Un coup dur pour la Madone qui ne cesse pourtant d'aider le pays !

La Material Girl contre-attaque

Joyce Banda a même remis en cause l’engagement de la star. « Qu'elle dise à la terre entière qu'elle fait construire des écoles au Malawi alors qu'en fait elle a simplement contribué à la construction de salles de classe n'est pas compatible avec les manières de quelqu'un qui pense mériter d'être accueilli officiellement», a-t-elle lancé. La réponse de la star mondiale ne s’est pas fait attendre. Dans une lettre postée sur le site de son association raisingmalawi.org, Madonna a mis les points sur les i.

« Je suis triste que la présidente Joyce Banda ait choisi de relater des mensonges à propos de ce que nous avons accompli, de mes intentions, de la façon dont je me suis comportée lors de ma visite au Malawi et d'autres. Je n'ai pas l'intention de me laisser atteindre par ces accusations ridicules. Je suis venue au Malawi il y a 7 ans avec des intentions honorables. J'y suis retournée plus tôt ce mois-ci afin de visiter les nouvelles écoles que nous avons construites. Je n'ai jamais demandé de traitement spécial à l'aéroport ni où que ce soit d'autre lors de ma visite. Je ne me laisserai pas distraire ni décourager par les agendas politiques d'autres personnes. J'ai fait une promesse aux enfants du Malawi et je tiendrai cette promesse », a-t-elle écrit.