Le -
modifié le -

Madonna : les plus gros scandales de la reine de la provoc

© © Getty Images / Jeff Kravitz

Madonna, reine de la pop et reine de la provoc. Chansons, clips ou concerts, rien n’est jamais commun avec la chanteuse. Et c’est d’ailleurs pour ça qu’elle fait toujours autant parler d’elle.

Ses concerts

Madonna a un sens aiguisé de la provoc. Alors lorsqu’elle est sur scène, elle n’hésite pas à s’en donner à cœur joie. En 1987, lors d’un concert au parc de Sceaux, Madonna jette sa culotte dans le public. Il s’avère que c’est Jacques Chirac, maire de Paris à cette époque, qui l’attrapera. 3 ans plus tard, durant son "Blond Ambition Tour", elle simule une masturbation sur scène. Cette image fera le tour du monde et le pape lui-même demandera même aux catholiques de boycotter la star.

En 1992, Madonna sort un livre visuel intitulé "Sex". Dedans, on la découvre dans des poses très explicites avec de nombreux signes religieux. C’est en 2003, sur la scène des MTV Video Music Awards, que Madonna refait parler d’elle. Accompagnée de Britney Spears et Christina Aguilera, la chanteuse interprète la chanson "Hollywood". A la fin, elles s’embrassent à tour de rôle et créent l’un des buzz les plus marquants des années 2000.

Ses clips

En 1989, Madonna sort le clip de "Like a Prayer". Dedans, elle fait de nombreuses références à la religion. Suite à ce clip, de nombreuses associations s’insurgent et la marque Pepsi décide même l'annulation de son contrat avec la chanteuse. Un an plus tard, Madonna sort son single "Justify My Love". Très explicite et sexualisé, le clip sera interdit de diffusion sur MTV.