Le -
modifié le -

Madonna et ses danseurs : ils mettent le feu au resto !

© Cover Media

La chanteuse s’est rendue dans un restaurant new-yorkais pour fêter l’anniversaire de l’un de ses danseurs. Elle n’est pas restée incognito très longtemps…

Madonna et ses danseurs ont littéralement enflammé l'Antica Pesa, un restaurant de New York. La chanteuse s'y est rendue accompagné de ses enfants, Lourdes et Rocco, et de ses danseurs pour l'anniversaire de l'un d'entre eux. Si au début la Madone a tenu à rester anonyme coiffée d'un chapeau, de lunettes de soleil et de gants, cela n'a pas duré longtemps…

La chanteuse a demandé au personnel si sa petite troupe pouvait faire une démonstration. D'après un témoin cité par le New York Post, les danseurs ont alors entamé quelques chorégraphies de la tournée « MDNA ». Ils ont ensuite fait honneur à leur tour en lui chantant un medley de ses hits, dont « Music ». Ils ont ensuite « salué [l'assemblée], avant d'enlacer leur boss, qui a donné son approbation comme une mère ravie », rapporte la source. Autant dire que les clients du restaurant étaient plutôt ravis puisqu'ils tapaient tous dans leur mains et qu'ils ont applaudi la fin de la prestation avec joie. Il faut dire que la salle du restaurant ressemblait au final à une véritable boite de nuit.

Pas toujours facile d'être Madonna

Et si, l'année dernière, la chanteuse avait laissé ses voisins londoniens un peu énervés, on peut dire qu'à New York, la prestation a été très appréciée. A la fin de son concert à Hyde Park, la chanteuse avait en effet organisé une fête dans sa résidence de Mayfair, un quartier huppé de Londres. Elle avait été mise en garde pour nuisances sonores. Cette fois-ci personne ne s'est plaint, au contraire, tout le monde en redemandait !

Madonna a toujours su qu'elle pouvait compter sur ses fans. Et ils lui ont encore prouvé récemment. Le site Instagram lui avait demandé de supprimer certains clichés jugés trop osés sous peine de fermer de son compte. Heureusement les fans de la chanteuse se sont regroupés et ont fait part de leur indignation aux responsables du site de micro-blogging.