Le -
modifié le -

Madonna: déclare son amour pour la France

© Madonna Instagram

Hier soir, la reine de la pop a débarqué avec sa tournée à Paris entourée de ses proches. C’est avec émotion et en jouant la Marseillaise qu’elle a rendu hommage aux victimes des attentats du 13 novembre.

Madonna était hier soir à l’AccorHotels Arena pour le premier de ses deux concerts dans le cadre de son «Rebel Heart Tour». Pendant plus de deux heures, elle a enflammé la scène parisienne en enchainant les chorégraphies époustouflantes, dans des tableaux plus impressionnants les uns que les autres. Au programme: armée de Samouraïs, pole-dance sur des crucifix géants, ambiance gypsy et latino ou encore spectacle de Music-hall ; la chanteuse avait sorti le grand jeu!

La Queen of Pop a aussi chanté de nombreux morceaux de son dernier album comme «Bitch I’m Madonna», «Living For Love» ou encore «Devil Pray», mais aussi des classiques comme «Like a Virgin», «La Isla Bonita», «Music» et «Holliday». Comme attendu, elle a accueilli à la fin de son show un invité de marque, en la personne de Jean-Paul Gautier pour son interprétation de «Unapologetic Bitch». Le couturier s’est permis quelques pas de danse, et a même reçu une fessée de la part de la chanteuse!
© Madonna / Instagram

Un vibrant hommage à la France

Mais l’essentiel était ailleurs: après une heure et demi de spectacle, la Madone a rendu un vibrant hommage à la France et à Paris. Seule au milieu de l’allée centrale en forme de cœur, elle a d’abord salué les artistes Français qui l’ont inspiré, comme Edith Piaf, Charles Aznavour ou Serge Gainsbourg, avant de déclarer sa flamme à l’Hexagone. «Le premier pays où je suis allée dehors des Etats-Unis quand j’étais jeune, c’est la France. Je suis venue ici quand j’avais 20 ans, et c’est ici que j’ai décidé de devenir compositrice et de faire de la musique. J’ai une carrière de plus de trente ans donc cela représente beaucoup pour moi. Donc merci à la France pour avoir fait naître mon envie de faire de la musique, pour avoir planté cette graine dans mon cœur, car c’est là que tout commence», a-t-elle raconté, visiblement émue.

Elle a aussi eu une pensée pour les victimes des attentats du 13 novembre dernier, honorant leur mémoire dans un poignant discours d’unité. «Le cœur de Paris a été attaqué mais le cœur de Paris est le cœur de toutes les villes du monde. (...) Quand le pouvoir de l’amour sera plus grand que l’amour du pouvoir, le monde sera en paix», a-t-elle conclu sous les ovations du public. Elle a ensuite accueilli sur scène David, son fils adoptif de 9 ans, qui a interprété «Redemption Song» de Bob Marley à la guitare.

«La Marseillaise» et «La Vie en Rose»

Un peu plus tard, elle n’a pas hésité à interrompre son show pour laisser les 20.000 spectateurs présents dans la salle chanter «La Marseillaise». Après que son pianiste en ait joué les premières notes, la Reine de la Pop a en effet vu le public se lever spontanément et reprendre en cœur l’hymne national. Madonna a donc demandé au musicien de s’arrêter pour les laisser chanter l’hymne jusqu’au bout, avant de reprendre son numéro.

Avant son grand final enfin, elle a chanté «La Vie en Rose» d’Edith Piaf, assise en centre de la scène qui traversait la fosse et accompagnée d’un simple ukulélé. Elle a surtout invité la foule à chanter avec elle et à allumer briquets et smartphones, pour faire scintiller la salle... comme la ville lumière qu’elle aime tant!