Le -
modifié le -

Madonna apaise les tensions

© Cover Media

La chanteuse a remplacé la croix gammée, apposée sur le front de Marine Le Pen, par un point d’interrogation.

Madonna préfère la paix à la guerre ! L'apparition du visage de Marine Le Pen, leader du Front National, avec une croix gammée sur le front avait provoqué l'indignation auprès du parti politique qui avait déposé une plainte pour injures et en cas de récidive une saisie en justice.

La réponse de la Madone a été subtile et intelligente. Elle n'a pas enlevée Marine Le Pen de la succession de photos de dictateurs durant la chanson « Nobody Knows Me ». Elle l'a bel et bien laissée mais a simplement remplacé la croix gammée par un point d'interrogation. Si certains y voient une faiblesse de la part de la reine de la pop, ils se trompent...

Une femme engagée

Toute cette polémique n'atteint pas Madonna, qui garde toujours un oeil sur l'actualité. Elle s'est intéressée de près au cas des Pussy Riots, le groupe punk russe qui a été condamné à trois ans d'emprisonnement pour avoir chanté un titre contre Vladimir Poutine.

Pour la reine de la pop, la liberté d'expression est l'un de ses engagements majeurs. « Le vrai enjeu, c'est la liberté, et pas seulement pour les Pussy Riot », a-t-elle déclaré. « M DNA Tour » continue et Madonna fait maintenant cap vers les Etats-Unis, avant de finir par l'Australie où elle ne s'est pas produite depuis plus de 20 ans.