Biographie Madalena

Genre musical: Pop, Reggae

Madalena © CREASHORE

Pages officielles

Madalena est de ces artistes que l'on aime écouter. Elle chante aussi bien en français qu'en anglais, mais l'on sent bien que ce sont les notes de son Portugal d'origine qui coulent dans ses veines.

Après avoir fait école dans le reggae, elle signe son premier single « Respectez-moi » qui sent la chaleur de la terre de ses ancêtres. De quoi rassurer ses déjà nombreux fans sur le genre de mouture qu'elle peut concocter pour 2011, année de sortie prévue du premier opus de la belle.

Biographie

Les débuts

Madalena Trabuco naît et grandit dans l'Hexagone. C'est en 1998 que l'on remarque, pour la première fois, le talent de la belle Portugaise d'origine. Elle met alors sa belle voix au service du choeur d'un groupe de reggae officiant du côté de Cassis.

C'est que notre artiste sait où elle veut aller. Voulant renouer avec l'essence de son pays d'origine, elle fait le voyage au Portugal et ne tarde pas à y fonder sa propre formation, en 2002. Sativa, tel est le nom du groupe qu'elle lance et au sein duquel elle continue de s'adonner à son genre de prédilection. Elle compose, en outre, ses premiers textes en portugais.

Éclectique en son genre, Madalena s'embarque plus loin dans l'aventure et écrit dans d'autres langues. Déclinant allègrement ses inspirations du moment dans les langues de Shakespeare et de Molière, elle concocte des textes pleins de pertinence. Ils seront entendus par le public des Mad Professor et autres Lee Scratch Perry, lors de leur concert à Porto.


Retour aux « sources »

La vie dans l'Hexagone manque quelque peu à Madalena et l'artiste décide de refaire le voyage en sens inverse. Depuis, elle persévère de plus belle dans la musique, désormais plus colorée. Variété française, soul, bossa nova, rien ne résiste aux muses de la belle qui croise son talent à celui d'un certain Laurent La Rocca, pour distiller des textes à tomber.

C'est surtout vers le public du Sud que la jeune femme se tourne pour promouvoir ses oeuvres. Elle apparaît alors comme une valeur qui va assurer. Au fil de ses joyeuses pérégrinations, elle croise le chemin d'Antoine Essertier, en 2008. Le personnage n'est plus à présenter. L'on connaît son cachet par ses contributions aux oeuvres d'Elodie Frégé, ou de Louisa Baïlèche.

Résultat, un premier album que le public aura le plaisir de découvrir, en patientant juste un peu, jusqu'en 2011. Ce bijou devra énormément plaire, par l'authenticité de la touche Madalena et l'expérience avérée de son complice.


Un aperçu du style avec « Respectez-moi »

Avec son tout premier single, Madalena a trouvé le plus sûr moyen de se faire respecter. Intitulé « Respectez-moi », ce disque est un hommage à cette valeur en train de se perdre. Les textes tournent autour des différentes facettes du respect.

Mais ce sont les tonalités chaudes et entraînantes de ce premier single qui invitent le plus à le découvrir. Les accents traînants et sucrés des passages en Portugais sont autant d'arguments qui en convaincront plus d'un. La Franco-portugaise semble avoir trouvé la bonne recette pour entraîner dans le sillage de sa musique tous les amateurs de notes festives et joyeuses.

Coloré, fort, pertinent, tous ces mots peuvent décrire le style de la jeune femme. Qualificatifs que l'on ne doute pas de pouvoir redire, à la révélation du premier opus. Il ne reste donc plus au public que de traquer l'arrivée dans les bacs de ce premier bouquet. Il saura sûrement se constituer son lot d'adeptes. 2011 risque de démarrer fort pour Madalena.

+