Biographie Ludacris

Né(e) le 11 septembre 1977, Champaign, Etats-Unis

Genre musical: Hip Hop/Rap

Ludacris © CREASHORE

Ludacris, né Christopher Brian Bridges le 11 septembre 1977 dans l’Illinois, à Champaign, est un acteur et rappeur américain.

Il entame sa carrière dans la musique dans les années 90, en tant que disc-jockey à la radio. Ses premières inspirations seront gravées sur l’album « Incognegro », qu’il sort en 2000.

A partir de l’année 2000, il se faufilera également au cœur d’une fou le de collaborations, donnant naissance à des featurings à grand succès.

Biographie

Les débuts dans le son

Ludacris est le fils de Wayne Brian Bridges et de Roberta Shields. Se baignant tôt dans le monde du hip hop, il découvre précocement le chemin qu’il veut suivre. A l’âge de 9 ans, il sort déjà ses premières rimes et quelques années plus tard, suivant le flow des sons, il devient le Dj d’une radio à Atlanta, sous le pseudony me de Chris Lova Lova.

Talents à l’honneur, il se fait ensuite facilement remarquer et en 1998, il chante déjà aux côtés de Timbaland dans son album « Tim’s bio : life from the bassment », pour le titre « Phat rabbit ». Poussé par le succès qui en naît, il décide de dévoiler ses propres inspirations.

Son premier opus « Incognegro » débarque dans les bacs en 2000. Sons, voix, mais aussi textes de grand artiste à la clé, ce premier opus suscite déjà l’attention. Il attire notamment l’intérêt de Def Jam Recordings, ce qui va donner naissance à une signature de contrat en 2000.

Dans la même année, un second album, baptisé « Back for the first time », fait également sa sortie. Un album qui, à peine dans les bacs, fait immédiatement grand bruit. Les titres « Southern hospitality », ou encore « What’s your fantasy », suscitent notamment l’intérêt particulier des fans, permettant à l’album de se hisser à la 4ème place des charts US.


Au cœur du succès

Deux albums et déjà si proche des fans, la vocation de Ludacris se confirme à travers ses rimes et sons hors pair. En 2001, suivant ces vagues de succès, il franchit un nouveau pas et pour son prochain single « Area codes », il se fera accompagner de Nate Dogg.

Il en résulte encore une fois un succès, qui ne fait que confirmer les talents de l’artiste. Un troisième opus « Word of mouf » débarque également chez les disquaires. L’année 2001 est encore marquée par plusieurs featurings avec bon nombre d’artistes.

On peut toutefois sortir quelques titres du lot, notamment le trio avec Missy Elliott et Trina, « One minute man », ou encore le titre « Loverboy » avec Shawnna, Mariah Carey , Twenty II et Da Brat, qui se hisse au sommet des charts US.

Parmi les collaborations artistiques de Ludacris, on ne peut non plus omettre son travail avec le groupe Sum 41 , avec qui il sort le single « Number one spot » en 2003, avant de dévoiler son quatrième album « Chicken-N-beer » dans la même année.

Ce troisième opus, véritable mine de sons, se hissera d’ailleurs à la première place des charts américains, confirmant encore une fois les inspirations intarissables de l’artiste.


Jusqu’à aujourd’hui

Entre temps, Ludacris se lance également dans la production de musiques. Son label Disturbing Tha Peace, fondé en 2000, sera l’une des filiales de Def Jam, se consacrant singulièrement aux sons hip hop.

La maison regroupe notamment la rappeuse Shawnna, Lazy Eye, Field Mob, Lil’Fate, Shareefa, ou encore le chanteur de R’n’B Bobby Valentino. Mais en parallèle à ses productions d’artistes, Ludacris ne peut se permettre de négliger sa carrière de chanteur. En 2004, il sort son cinquième album « The red light district », qui est encore une fois bien accueilli, suivi d’un sixième « Release therapy » en 2006, qui se vendra à plus d’un million d’exemplaires.

Deux ans plus tard, il se démarquera également avec « Theater of the mind », immédiatement numéro 5 dans les charts albums US. Artiste à mille facettes, Ludacris sillonne également le monde de l’écran américain, que ce soit à travers sa musique ou ses talents d’acteur.

Son titre « Area codes » fait notamment partie de la bande sonore de « Fast and furious » en 2001. En 2008, le titre « Get back » de l’album « The red light district » se faufile également dans « Tonnerre sous les tropiques ».

En tant qu’acteur, il se hisse entre autres dans le casting de « Max Payne » en 2008. En 2010, il revient dans la musique avec un huitième album « Battle of the sexes ».

+