Limp Bizkit

Né(e) le 30 novembre 1993, Jacksonville, Etats-Unis

Limp Bizkit © MD

Reconnu aujourd'hui comme étant l'une des références dans l'univers du néo-métal, Limp Bizkit franchit son premier pas collectif en 1994. L'époque où quatre musiciens passionnés de riffs et de sons se rencontrent à Jacksonville, en Floride.

Fred Durst, le chanteur, Rob Waters, le guitariste, Sam Rivers, le bassiste, sans oublier John Otto, le batteur.

Un bouquet musical fascinant qui sera complété, une année plus tard, par l'ancien membre des House of Pain, Dj Lethal.

Biographie

Le début de l'aventure

Déjà au cours de sa première année de formation,Limp Bizkit n'a pas peur d'imposer sa musique. Un mélange de hip-hop, de heavy metal et de grunge, soufflé par une brise de punk et scratché par des samples étonnants, qui reflète particulièrement les influences musicales du collectif.

Parmi ces dernières, on peut citer que Red Hot Chili Peppers, Sum 41, Rage Against The Machine, ou encore Snoop Doggy Dogg et Dr.Dre. Un style que les fans qualifient de néo-métal mais que Limp Bizkit, lui, nomme originalement « Pimp-rock ».

Au cours de ses premiers mois de carrière, Limp Bizkit demeure pourtant dans les coulisses. Il faut bien admettre que les contrats ne se trouvent pas toujours dans tous les coins de rues.

Le collectif devra ainsi attendre encore un peu pour pouvoir dévoiler ses inspirations au grand jour et se contentera d'enregistrer quelques démos, tout en animant quelques scènes dans la ville. Le grand moment ne tarde pourtant pas à arriver.

En 1995 même, lors d'une tournée floridienne du groupe Korn, Fred Durst fait la rencontre de Jonathan Houseman, le leader vocal du collectif et en profite pour lui passer une démo. La musique de Limp Bizkit, reflétant une énergie et des talents de musiciens incomparables, séduit tout suite les membres de Korn
et se retrouve rapidement dans les mains du producteur Ross Robinson.

Celui-ci tombe également sous le charme des riffs du groupe et l'invite immédiatement à participer au Family Values Tour, aux côtés de Deftones et de House of Pain. Un premier pas vers le succès pour le collectif.


« Behind blue eyes »

En 1997, le premier album de Limp Bizkit « Three dollar bill, y'all $ » fait son apparition. Produit par Interscope Records, l'opus dévoile douze titres inédits dont « Sour », « Pollution », ou encore « Faith », une reprise du titre de George Michael.

Bien que sujet à un succès modeste, ce premier opus permet à Limp Bizkit de s'identifier dans l'univers musical. Les riffs saturés et les basses groovées à l'honneur, l'album parvient à se faire une place au coeur des sons néo-métal.

Deux années plus tard, Limp Bizkit sort un deuxième album intitulé « Significant other ». Se penchant beaucoup plus vers le rap et dévoilant des riffs moins « sales » que « Three dollar bill, y'all $ », l'opus met à l'honneur un featuring du groupe avec Method Man, baptisé « N 2 gether now ».

Quelques clips révélateurs se faufilent également sur les écrans, dont celui de « Nookie » où l'on peut voir Fred Durst être arrêté pour de vrai.

S'ensuit un troisième album «  Chocolate starfish and the hot dog flavoured water » en 2000, où l'on retrouve plusieurs tubes à succès dont « Take a look around », de la B.O de Mission Impossible 2, « Rollin », le thème d'entrée de The Undertaker à la WWE, ou encore le titre « My way », la chanson officielle de la Wrestlemania X-Seven de la WWE.

En 2003, Limp Bizkit sort un quatrième album « Results may vary ». Ce nouvel opus propulse facilement le collectif sur le tapis rouge sonore international, avec « Eat you alive » et « Behind blue eyes », une reprise des Who sans oublier le featuring avec Snoop Dogg « Red light / Green light ».


Jusqu'à aujourd'hui

En 2005, Limp Bizkit décide de regrouper ses meilleurs hits et sort une compilation qu'il baptise « Greatest Hitz ».

Produit par le label Geffen Records, l'opus regroupe les titres les plus célèbres du collectif dont « Eat you alive », « My way », « Faith », ou encore « Behind blues eyes ». Il dévoile également trois titres inédits: « Lean on me », « Why » et « Home sweet home / Bittersweet symphony ».

Au cours de la même année, le groupe sort également un EP qui comporte 7 titres particulièrement « heavy ».

La carrière de Limp Bizkit, bien que largement remplie de succès est toutefois marquée par quelques trépidations, notamment en ce qui concerne les membres du groupe. Rob Waters, le tout premier guitariste du collectif ayant quitté le collectif en 1995 même, il fut remplacé par Wes Borland.

Celui-ci ne restera pas pour autant au-delà de l'année 2001 et sera remplacé à son tour, par Mike Smith, l'ex-guitariste de Snot. Mike Smith sera le guitariste officiel du groupe pendant quelques années jusqu'à ce que, en 2005, Wes Borland décide de revenir.

Un retour qui ne durera pourtant que peu de temps, ce qui va entraîner une période sans guitariste pour Limp Bizkit.

Le collectif recrute alors Terry Balsamo jusqu'à ce que, en 2009, Wes Borland décide de réintégrer le groupe. Cette fois-ci, Limp Bizkit ambitionne une reformation définitive, avec une grande tournée internationale à la clé.

Le collectif envisagerait également de revenir en studio pour enregistrer un nouvel album, dont la sortie est attendue pour l'année 2010.

+