Le -
modifié le -

Lenny Kravitz parle de son expérience de photographe

© Cover Media

Lenny Kravitz expose ses photos durant la prestigieuse foire d'art contemporain Art Basel, qui débute aujourd'hui. Il explique sa démarche dans The Associated Press.

Lenny Kravitz expose durant la prestigieuse - et très prisée des célébrités - Art Basel de Miami. Baptisée Flash, son exposition photo en noir et blanc montre des clichés d'anonymes en train de le photographier. Au début, il cherchait simplement à capturer des instants de vie dans la rue pendant ses journées de repos, mais la célébrité l'en a empêché, puisqu'il était sans cesse reconnu par des fans. « Ca a commencé à devenir une vraie nuisance parce que je voulais prendre des photos, explique Lenny Kravitz à The Associated Press. (...) C'est vraiment bizarre que les gens estiment avoir le droit d'envahir ton espace, de toutes les manières. »

C'est pourtant comme ça qu'il a eu l'idée de Flash, en décidant subitement d'inverser les rôles et de reprendre le contrôle de l'image. « Dans la vie et l'art, il faut accepter et prendre ce qu'on nous a donné organiquement... C'est ce que la vie m'amenait en ce moment, il ne faut pas être énervé par ça. » En développant les clichés, Lenny Kravitz a finalement été touché par les visages de ces inconnus. « J'ai commencé à regarder vraiment à l'intérieur des gens », ajoute-t-il, expliquant avoir vu en eux de la « curiosité, du bonheur, de la douleur, de l'intrigue... de la frustration, de l'amour, tout, juste des gens, et des émotions humaines ».

Comme l'explique le rockeur, son exposition évoque également l'obsession pour les nouvelles générations à documenter coûte que coûte chaque instant. « Parfois les gens me disent : "Je peux avoir une photo?", et je leur dis "Ecoute, je ne peux pas là", tout en disant "C'est super sympa de te rencontrer", puis j'enlève mes lunettes, je les regarde dans les yeux, je leur fais un câlin... Mais ils me disent "Non, non, non, je veux une photo!" », a-t-il notamment expliqué, un signe selon Lenny Kravitz de « grande solitude » et de « manque d'amour ».