Le -
modifié le -

Lady Gaga : La mode, c'est son art à elle

© Cover Media

Malgré ce qu'on pense, Lady Gaga se fiche de choquer. Ce qu'elle veut, assure-t-elle à E! News, c'est faire du choix de ses tenues un art.

Lady Gaga, 29 ans, a l’habitude de marquer les esprits dans des tenues invraisemblables. Souvenez-vous notamment de sa robe viande, lors des MTV Video Music Awards en 2010… Malgré tout, la chanteuse dément vouloir choquer en s’habillant. Elle explique traiter la mode comme une forme d’art, et apprécie chaque étape de sa préparation. « C’est ce que je fais, a-t-elle confié à E! News. C’est mon art. Et c’est pour ça que les gens ne me connaissent pas toujours. (Ils pensent) que je porte ça juste pour être provocante ou pour choquer. »

La chanteuse joue en ce moment dans la série American Horror Story: Hotel, dans laquelle elle incarne la Comtesse Elizabeth. Dans l’une des premières scènes, elle porte une "tenue de chasse" rouge. Si les vêtements rendent bien à l’écran, à porter, c’est visiblement autre chose… « Cette tenue pèse facile 15 à 22 kilos, et il y a deux corsets en dessous, et toute une chaine de corps en diamants, vous savez, ce n’est pas vraiment confortable, a confié Lady Gaga en évoquant son look. Et puis, mes cheveux sont noirs, j’ai un voile devant le visage et un chapeau, et une veste très lourde. Enfin, il y a un jupon sous la robe, et clairement, elle semble être faite avec les rideaux de Scarlett O’Hara : c’était juste super lourd. »

Ce n’est pas la première fois que Lady Gaga joue la comédie, puisqu’elle a déjà tourné en 2013 dans Machete Kills et en 2014 dans Sin City: J’ai tué pour elle. Mais c’est ce rôle de la Comtesse Elizabeth qui révèle vraiment ses talents d’actrice. Comme l’a expliqué la star, le choix des costumes lui a permis de se perfectionner. « Ce n’est pas si simple de porter tous ces trucs et de le faire avec équilibre et précision, et de faire mouche à chaque fois, pour un réalisateur, a ajouté Lady Gaga. Donc American Horror Story m’a vraiment "étirée" d’une super manière. Je dois en quelque sorte prendre les choses pour lesquelles je suis bonne, les rendre encore meilleures, tout en les gardant un peu pareilles, mais toujours décontractées, pour que [le producteur exécutif] Ryan [Murphy] puisse tirer quelque chose de vraiment organique venant de moi. »