Le -
modifié le -

Kendji Girac : il ne réalise toujours pas tout ce qui lui arrive!

© Cover Media

Kendji Girac n'en revient toujours pas de son succès. Le chanteur assure dans le Parisien avoir en tout cas « une belle histoire avec le destin ».

Depuis son carton sur sa Toile avec sa reprise de Bella de Maître Gims jusqu'à la finale de The Voice en 2013 et la sortie de son premier opus, Kendji, l'année suivante, la carrière du chanteur originaire de Périgueux fait rêver. Il est d'ailleurs le premier surpris. « Bella, quand j'ai chanté cette chanson, je n'imaginais jamais de la vie rencontrer l'auteur qui a travaillé avec Maître Gims, confie-t-il au Parisien. (...) Et voilà, comme par hasard, je pensais à ça hier encore, je me disais, "Le destin, c'est incroyable..." J'entends une chanson, je joue à la guitare tout l'été, (...) et là je me retrouve avec l'auteur de cette chanson, et maintenant je travaille avec lui, je fais des musiques avec lui à mon tour. » Pour Kendji, pas de doute, il avait rendez-vous avec le destin. « Le destin, j'y crois, c'est sûr, a-t-il ajouté. Moi, on peut dire que j'ai une belle histoire avec le destin ! Je me trouve un été à chanter une chanson qui est moitié rap, reggaeton, je le fais avec une seule guitare, sans autre instrument, avec mon petit chien qui jape derrière sur une vidéo que je mets sur Internet, et là je me retrouve à faire des duos avec Soprano par exemple. C'est sûr que le destin, oui, j'y crois beaucoup. »

Il faut dire que son succès est sans précédent : son album, Kendji, est aujourd'hui double disque de diamant (un million de ventes). L'année dernière, il se classait déjà dans le trio de tête des meilleurs ventes de l'année, seulement trois mois après sa sortie. Le chanteur, qui n'imaginait « jamais devenir artiste », a également collaboré avec une star internationale, Ariana Grande, et reçu deux NRJ Music Awards. Si, du haut de ses 19 ans, Kendji garde la tête froide, il a parfois du mal à réaliser. « Je ne sais pas [comment on vit ça], répond-t-il à la journaliste. C'est un peu dur pour moi à réaliser. J'ai jamais réalisé depuis que j'ai commencé. J'essaye de réaliser, de me poser les questions tous les jours, mais je n'arrive pas à trouver les raisons de tout ce qui m'arrive aujourd'hui. »