Le -
modifié le -

Katy Perry : interdite d'Harry Potter

© Ivan Nikolov/WENN.com

Katy Perry a confié au magazine People qu'elle n'avait jamais eu l'autorisation de lire un seul Harry Potter. Mais si la belle avait des pouvoirs, elle sait comment elle les utiliserait.

Katy Perry n’a pas eu le droit de lire ou de voir Harry Potter dans sa jeunesse. La saga était jugée par ses parents très pieux trop… enchanteresse. La pop star de 31 ans s’est rattrapée en créant son propre monde excentrique, à coups de singles envoûtants et de tenues extravagantes. Mais son enfance dans un environnement très religieux, entourée de parents pasteurs, l’a privée des aventures du jeune sorcier. Plutôt ironique, quand on sait que son nouveau parfum s’appelle Mad Potion. « Je connais Harry Potter, mais je n’ai jamais lu les livres, ni vu les films parce que quand j’étais petite, je n’avais pas le droit, a-t-elle confié à People Magazine. Petite, je n’avais pas le droit d’avoir des choses fantastiques ou magiques. C’est drôle, parce que maintenant, je sors un parfum qui a pour thème un élixir magique. »

Le magazine lui a ensuite demandé ce qu’elle ferait si elle avait une baguette magique. Katy Perry, plus adorable que jamais, a dit qu’elle s’évertuerait à rendre le monde meilleur. « N’utilisez vos pouvoirs que pour faire le bien, a-t-elle insisté en parlant du pouvoir de ses rêves. Je pense qu’il y aurait beaucoup plus d’empathie, de tolérance et de compassion si je savais (utiliser la magie). Parce qu’on vit une période difficile, actuellement. »

La chanteuse a commencé en chantant du gospel, avant de trouver son propre mélange unique, qui lui a permis de faire sa place dans l’industrie musicale. Et si la belle ne se sent plus chrétienne, contrairement à ses parents, elle sent toujours la présence d’un être supérieur. « Je me sens toujours très connectée à Dieu, je prie tout le temps, disait-elle à Marie-Claire, pour pouvoir me contrôler, pour rester humble. Il y a beaucoup de gratitude dans mes prières. Parfois, dire merci fait plus de bien que de demander quelque chose. »