Le -
modifié le -

Kanye West : 500 dollars par jour pour ses cheveux !

© Cover Media

Kanye West dépenserait 500 dollars par jour pour se faire raser le crâne. Le père de Rihanna, Ronald Fenty, raconte dans Heat qu'il ne ferait toutefois confiance qu'à un seul barbier.

Kanye West affiche toujours un look impeccable et les cheveux parfaitement rasés, mais visiblement, tout ça demande beaucoup de travail et d'argent. En effet, le père de Rihanna, Ronald Fenty, qui a assisté à sa tournée en commun avec sa fille en 2010, assure qu’il dépense beaucoup pour obtenir ce résultat. « C’est dingue, Kanye se fait couper les cheveux tous les jours, a-t-il confié au magazine britannique Heat. Il paye son barbier 500 dollars à chaque fois. Je ne comprend pas comment on peut couper autant de cheveux. Il aime juste avoir un look rafraîchi. »

N’importe qui ne peut toutefois pas s’enrichir en lui rasant le crâne, puisqu’il ne ferait confiance qu’à une seule personne, Ibn Jasper, qui s’occupe de lui depuis 20 ans. Ils se sont rencontrés quand Kanye West vivait à Chicago. Aujourd’hui encore il fait appel à lui. Selon le barbier, c’est à cause de sa période « casquette orange » lorsqu’il vivait à New York en 2003. « A chaque fois qu’on le (prenait en photo) avec cette casquette orange, ça voulait dire qu’il avait fait une coupe pourrie à New York, a plaisanté ce dernier. Il m’a demandé de venir habiter à New York et je lui ai dit : "Quand tu pourras me payer ce que je gagne avec ma boutique, je viendrais". »

Kanye West serait un véritable fou des cheveux, puisqu’il dépenserait, en plus de ces 500 dollars par jour, 182 500 dollars par an pour d’autres interventions. Ce n’est pas vraiment une surprise quand on connaît son amour pour la mode ni son train de vie avec sa femme Kim Kardashian. Il possède sa propre ligne de vêtements et a orchestré le relooking de son épouse, dont il a jeté à la poubelle la majorité de la garde-robe dans un épisode de L’Incroyable Famille Kardashian. « Je n’essaye pas particulièrement de donner une opinion liée au design. J’ai des amis stylistes, qui sont tellement incroyablement prolifiques que si j’essayais de mettre un pied sur ce territoire, je serai complètement écrasé, a-t-il confié à Vanity Fair en septembre. Mais il y a quelque chose dans la manière dont les vêtements taillent, sentent et l’émotion qu’ils vous donnent, leurs détails, qui me passionne et auquel je suis accro depuis que j’ai 5 ans. »