Julien Doré

Né(e) le 7 juillet 1982, Ales, France

Genre musical: French Pop

Julien Doré © MDD

Pages officielles

Gagnant de l’émission de télé-réalité « Nouvelle star » en 2007, l’ovni Julien Doré a sorti déjà sorti trois albums et s’apprête à sortir le quatrième, simplement baptisé « & ».

Le jeune fan de Jean d’Ormesson s’est placé directement en haut des charts français et belges avec ses deux premiers singles, « Moi Lolita » et « Les Limites ». Sn deuxième album, « Bichon » a dépassé les 85.000 exemplaires vendus. «LØVE», quant à lui, s’est écoulé à 400.000 exemplaires. C'est le 14 octobre 2016 qu'est attendu dans les bacs son nouevl opus "&".

Biographie

Né le 7 juillet 1982 à Alès dans le Gard, Julien Doré grandit non loin de là, à Lunel, où il obtient un bac littéraire. Passionné d’art, il restera 5 ans à l’école des Beaux-Arts de Nîmes.


Ses expériences en groupe

C’est en 2002 que sa carrière musicale commence : il fonde son premier groupe Dig Up Elvis (signifiant « déterre Elvis») avec ses amis. Compositeur et interprète, Julien Doré organise un semblant de tournée avec sa bande dans les bars de la région de Nîmes où ils sont payés… en bières !

Ne manquant pas d’originalité, il fonde en 2006 avec son guitariste un nouveau groupe, The Jean D'Ormesson Disco Suicide au concept novateur : reprendre des tubes disco en version acoustique folk/rock.


L’épisode « Nouvelle Star », sur les marches de la gloire

Pour promouvoir ses deux groupes, il passe quelques mois plus tard le casting de l’émission « Nouvelle Star »… avec succès. Il propose sur le plateau du prime des interprétations décalées de hits telle que « Like a Virgin » de Madonna, ou « Moi Lolita » d’Alizée. 

Son extravagance et son énergie attisent la curiosité des téléspectateurs et de la presse, et c’est sans grande surprise qu’il remporte cette édition 2007.

« Moi… Lolita », son premier single, sort la même année et prend directement la première place des charts français et belges. Le phénomène Doré est en marche. 


« Ersatz », son premier album

Le 16 juin sort « Ersatz », le premier opus de « l’homme à la barrette ». Pour cet album, il s’est entouré de collaborateurs prestigieux, comme Christophe ou Arno. 

Le 1 avril 2008 est diffusé sur les ondes le premier extrait tiré de cet album « Les limites ». Cette chanson occupera une place dans le top 10 français pendant plusieurs semaines.

A noter que Julien Doré assurera ensuite une tournée en France et en Suisse jusqu’au 18 décembre 2008, parallèlement à la sortie de son deuxième single « Les figures imposées » et au troisième « First lady ».


Le sens du partage

Habitué à travailler en équipe, l’artiste continue à tourner avec son groupe Dig Up Elvis en parallèle de sa carrière solo. Un EP, baptisé « The Gipsy and The King », verra même le jour en 2010. Son amour des contributions le poussera même à reprendre avec Adamo « Mes mains sur tes hanches », ou à partager des duos avec Cœur de Pirate sur « Pour un infidèle » en 2009, et Sylvie Vartan sur « Soleil Bleu » en 2010.


Le deuxième disque, « Bichon »

En mars 2011, Julien Doré sort son deuxième album, intitulé « Bichon ». Il pose avec un petit chien blanc sur la pochette de son album, et ce dernier est même la star du clip « Kiss Me Forever », premier extrait du disque. Le premier single sera suivi de deux autres titres : « L’Eté Summer » et « Laisse Avril ».

Pour cet opus, Julien Doré a collaboré avec Philippe Katerine et Dominique A, et chante un duo avec Françoise Hardy. La tournée qui suit cette parution passe par l'Olympia, en octobre 2011.


Parenthèse dans les salles obscures

Fasciné par l’art sous toutes ses formes, le chanteur renoue, en 2013, avec le cinéma. Après quelques participations à des courts et longs-métrages les années précédentes ainsi qu’à la composition de bandes-originales, Julien Doré décroche un premier rôle dans la comédie « Pop Redemption » de Martin Le Gall, et apparaît ensuite dans la réalisation franco-belge « Chez nous c’est trois ! ». 

Il passera plus tard derrière la caméra afin de diriger des vidéos musicales, pour lui ou pour les autres, comme le clip « Coule » d’Alex Beaupain.


Un cœur de lion

En juillet 2013, Julien Doré dévoile le single « Paris-Seychelles » et en co-réalise même la vidéo, comme ce sera le cas pour d’autres morceaux de son troisième projet « LØVE », paru fin octobre. Si en anglais ce titre fait référence à l’amour, en danois et en norvégien, il signifie « lion », ce qui a d’ailleurs inspiré la pochette de l’album.

Écoulé à plus de 400.000 exemplaires, il est synonyme de consécration pour le jeune homme qui repart des Victoires de la Musique en 2015 avec le prix de l’Artiste Masculin de l’Année, cinq ans après avoir été sacré Révélation de l’Année avec «Ersatz». 


& maintenant, la suite

Après avoir offert à ses fans des versions de «LØVE», agrémentées de live audio et vidéo, Julien Doré revient en fin d’été 2016 avec deux titres annonçant un nouvel album. Dans le clip accompagnant le titre «Le la », il apparaît au côté de Pamela Anderson, allant à rebours de tout ce qu’on pouvait attendre de cet artiste sachant toujours se placer où on ne l’attend pas. 

D’ailleurs, quelques jours après la sortie du clip, Julien Doré sort une vidéo en forme de teaser pour son album, illustrant un nouveau titre évocateur, «Sublime & Silence». «&» est attendu le 14 octobre, et devrait s’accompagner d’une nouvelle tournée étonnante, dont seul Julien Doré a le secret.

+