Le -
modifié le -

Iggy Azalea : une occasion manquée avec Ariana Grande !

© Cover Media

La rappeuse s’est prêtée à de petites confessions. Elle a reconnu qu’elle avait d’abord refusé un duo avec Ariana Grande avant de réaliser qu’elle était plus âgée qu’elle le croyait.

Iggy Azalea est de tous les duos cette année. Après le succès de « Problem », son featuring pour Ariana Grande, la jeune rappeuse australienne qui a définitivement le vent en poupe s’apprête à remuer ses fesses au côté de Jennifer Lopez dans le très attendu clip de « Booty », le prochain single de la bomba latina. Si elle n’a pas hésité à dire oui à Jennifer Lopez, elle reconnaît qu’elle avait préalablement refusé une proposition d’Ariana Grande.

« Ariana m’avait contactée à l’époque de son premier album, mais même si je l'avais trouvée incroyable, j’avais décliné parce que je pensais qu’elle était bien plus jeune qu'elle ne l'était, a-t-elle expliqué au site Grammy.com en rigolant. Puis j’ai réalisé qu’elle avait presque mon âge. Je me suis dit, ”Attends, c’est une adulte !”. Mes morceaux étaient un peu provocants et elle était dans une série Nickelodeon… Ça me semblait inapproprié… » Mais après l’avoir rencontrée, elle a compris qu'Ariana n'avait que trois ans de moins qu'elle et surtout, qu’il y avait un bon morceau à faire. Et bien lui en a pris !

Des origines heavy

Si aujourd’hui on connaît ses raps girly, les premiers souvenirs musicaux d’Iggy Azalea sont ailleurs. Effectivement, son père lui a d’abord appris à secouer la tête sur les riffs de Jimmy Page, le guitariste de Led Zeppelin. « Mes premiers souvenirs musicaux, c’est le headbanging que je faisais avec mon père sur [le morceau de Led Zeppelin] ”Whole Lotta Love”, confie-t-elle. J’adorais cette chanson, et lui aussi, et c’est lui qui me montrait comment faire du headbanging dessus. »

Mais c’est finalement le rap qui l’a emporté et le succès de « Fancy » lui a confirmé qu’elle avait fait le bon choix bien qu’elle considère qu’elle n’a pas pris la voie la plus aisée. « C’est super difficile de s’attendre à des ventes énormes quand vous êtes rappeuse parce que ce n’est pas le créneau le plus simple. C’est dur, mais j’adore ça », admet Iggy Azalea qui n’est pas prête à lâcher le morceau.

© Cover Media