Biographie Farina

Né(e) le 25 mars 1969, Chicago, Etats-Unis

Genre musical: House, Electronic

Farina © CREASHORE

Dj de talent, Mark Farina joue entre la vague acid jazz, chicago house et down tempo.

Avec plus d'une vingtaine d'années de carrière, Mark Farina s'impose comme un des plus grands Djs aux États-Unis notamment avec ses six volumes de « Mushroom jazz ».

Depuis 2006, il a son propre label baptisé Great Lakes Audio dont la première production s'intitule « Bee's entertainment ».

Biographie

Un son particulier

Mark Farina pousse son premier cri le 25 mars 1969 à Chicago, Illinois. Durant son enfance, Mark Farina prend connaissance avec la house music et c'est tout naturellement qu'il se dirige vers une carrière de Dj.

En effet, il fait ses premiers mix alors qu'il vivait encore chez ses parents, et quand il a dû assumer tout seul ses factures, c'est tout simplement la musique qui lui a permis de vivre.

Vers la fin des années 80, Mark Farina fait la rencontre de Derrick Carter qui le présente à quelques producteurs. Il se produit ensuite dans la salle principale d'une grande boîte de Chicago avant d'être déplacé à l'arrière salle à cause des nombreux samples de Martin Luther King Jr qu'il envoie.

Dès lors, Mark Farina commence à affirmer son style qui est un mélange de jazz, house, hip-hop et lounge.

En 1989, il sort son premier single qui s'intitule « Cha cha cha » produit par le label Alfa Records. Il faut toutefois attendre l'année 1996 pour que Mark Farina se révèle comme un talentueux Dj avec le premier volume de « Mushroom jazz ».

Ce dernier est composé de douze savoureux titres dont « Bosha nova », « If we lose our way » ou encore « Music use it ».

À propos de « Mushroom jazz », Mark Farina s'est inspiré du nom d'une célèbre boîte de Chicago pour nommer l'album.


Mark Farina enchaîne les tubes

Après la sortie du premier volume de « Mushroom jazz », Mark Farina s'impose comme étant un Dj au son particulier. En 1996 également, il sort la compilation intitulée « Seasons » qui comprend une douzaine de titres.

Par la suite, il se produit sur scène, ce qui lui permet de sortir un album live intitulé « Mushroom jazz live : vol II ». Il revient en 1998 avec un « Mushroom jazz 2 » avec deux titres de plus que le précédent volume dont entre autres « Piano grand », « Then came you » ou encore « Lyrics and vibes ».

Entre le deuxième et troisième volume de Mushroom jazz, Mark Farina participe à trois nouveaux projets intitulés « Landscape », « United Djs of America Vol. 9 » et « San Francisco sessions ».

L'année 2001 voit alors la sortie de « Mushroom 3 » qui comprend 19 titres. Fidèle à son talent, Mark Farina reprend avec génie les titres jazz et hip hop avec des rythmes down tempo.

On y retrouve ainsi des morceaux de Herb Albert « Flirtation » ou encore de King Kooba « California suite ». Un an plus tard, le Dj revient en force avec le quatrième opus de « Mushroom jazz » avec autant de titres que le précédent.

Au fur et à mesure que le temps avance, les Mushroom jazz ne perdent pas en qualité et en intensité. Ainsi, ce quatrième volet est un véritable petit bijou ralliant de plus en plus de fans.

On y retrouve avec plaisir les morceaux tels « A little soul » de Pete Rock, « No » de Fat Jon ou encore « Phone Tap » de Bernal Boogie.


Mark Farina dans toute sa forme

En prenant le temps de sortir des albums savoureux, Mark Farina s'adonne à de nombreux projets. De la sorte, après avoir sorti quelques singles, le Dj revient avec un album live intitulé « Live at Om » en compagnie de Derrick Carter, un autre grand Dj originaire de Chicago.

Celui-ci est un double album qui comprend un peur plus d'une quarantaine de titres dont entre autres « No farting in the ice fort » de Jacob London ou « Telefunky » de Freaks. A noter que le titre « Live at Om » est inspiré du label qui les produit, Om Records.

Un autre disque de l'artiste fera le même clin-d'oeil à la maison de disques à savoir « House of Om » paru en 2007.

Le cinquième volume de « Mushroom jazz » arrive dans les bacs en 2005 qui comprend 21 titres dont « The tribute », « Funky for you » ou « Back in '92 » pour ne citer que ceux-là. 2006, quant à elle, marque la sortie de « Bee's entertainment », un EP produit par son label Great Lakes Audio.

Un an plus tard, il sort un nouvel album live intitulé « Live in Tokyo » avec 18 titres.

En 2008, Mark Farina sort « Mushroom jazz 6 » avec des titres tels « This beat » de The Jazzual Suspects ou encore « Groovin' » de Kero One.

+