Biographie Fally Ipupa

Né(e) le 14 décembre 1977, Kinshasa, Congo

Genre musical: World

Fally Ipupa © VISUAL

Fally Ipupa est un chanteur congolais. Après des débuts en groupe avec le Quartier Latin, il entame une belle carrière solo.

Après trois albums, il se lance à l’international en 2017 avec son quatrième opus «Tokooos». Ce dernier est porté par des singles puissants comme «Kiname» avec Booba, «Na Lingui Fé» avec MHD ou encore «Bad Bod» feat Aya Nakamura.

Biographie

Fally Ipupa, de son vrai nom Fally Ipupa N’simba, est un chanteur congolais né le 14 Décembre 1977 à Kinshasa. Très jeune, il baigne dans la musique, qui est une partie inhérente de sa famille. 

Il commence le chant en participant dans une chorale religieuse et ce, malgré un bégaiement qui n'est pas toujours facile à gérer pour lui. 

Les débuts en groupe

A partir de là, Fally Ipupa intègre plusieurs groupes, avant d’être repéré par le grand chanteur congolais Koffi Olomidé. Ce dernier invite Fally Ipupa à rejoindre son groupe Quartier Latin. Pendant sept ans, il participe à la formation et sort pas moins de six albums avec elle. 

L’envol en solo

Au milieu des années 2000, Fally Ipupa souhaite se lancer dans une carrière en solo. Rapidement, il signe sur la label Obouo Music et sort son premier album, «Droit Chemin». C’est un véritable succès et le disque est certifié d’or. 

Le talent de Fally Ipupa est largement reconnu et il remporte le prix du Meilleur artiste d’Afrique centrale aux Kora Awards. Le 7 avril 2007, il se produit même à l’Olympia de Paris.

Une popularité croissante à l’international

Entre 2006 et 2013, Fally Ipupa s’impose. Son deuxième et son troisième album, «Arsenal de belles Mélodies» (2009) et «Power ‘’Kosa Leka’’» (2013), sont très plébiscités. 

Sur le premier, il collabore notamment avec la chanteuse Olivia Longott, pour le single «Chaise Electrique». Cette dernière est une immense star en Afrique et contribue encore un peu plus au succès de Fally Ipupa. 

Une fois encore les récompenses et nominations s’enchaînent, que ce soit aux MTV Europe Music Awards et aux BET Awards en 2011.

Année charnière

L’année 2013 change tout. Fally Ipupa sort son troisième album, le dernier avec Obouo Music. C’est également cette année-là qu’il signe avec le label AZ sous la houlette d’Universal Music pour trois nouveaux albums. Cela lui permet de participer à des événements avec des stars comme Snoop Dogg.

2013, c’est aussi l’année ou Fally Ipupa inaugure sa fondation pour renforcer le lien social en République Démocratique du Congo en venant en aide aux plus démunis.

Retour en groupe

Ce contrat avec Universal Music en poche, Fally Ipupa sort en 2014 son single «Original». Cette année-là, on le retrouve aussi sur le morceau «We Will Not Go» en featuring avec Salif Keita et Youssou Ndour.

Fally Ipupa se reconcentre ensuite sur F’Victeam, un collectif qui est à la fois un groupe et un label et avec lequel il dévoile en 2015 l’album «Libre Parcours ». 

Nouveau label, nouvel album

Alors qu’il se faisait plutôt discret, Fally Ipupa revient sur le devant de la scène en 2016 avec le single «Kiname» featuring Booba.  Au début de l’été 2016, le patron d’AZ part fonder le label Elektra France chez Warner Music et Fally Ipupa suit le mouvement.

C’est avec cette maison de disque qu’il dévoile le 7 juillet 2017 son quatrième album «Tokooos».  Fally Ipupa a soigné les featurings puisqu’en plus de son morceau avec Booba, on retrouve aussi MHD, Keblack, et même R.Kelly sur le morceau «Nidja».

Il s’agit de son premier album international présenté aussi avec des singles comme «Eloko Oyo», «Bad Boy» avec Aya Nakumura, «Jeudi Soir» ou encore «Na Lingui Yé» feat MHD.

+