Le -
modifié le -

Demi Lovato : elle n'a plus peur de ses démons

© Cover Media

La chanteuse vient de lancer une grande opération avec cinq associations afin de sensibiliser le public aux maladies mentales. Elle fait cela notamment en l’honneur de son père, décédé en 2013.

Demi Lovato n’a jamais hésité à parler de ses démons et de ses luttes personnelles. Lors de son passage en rehab il y a cinq ans, la chanteuse a été diagnostiquée bipolaire, un trouble mental qui touchait également son père, décédé en 2013. Pas question donc pour la superstar de se faire discrète sur le sujet.

Elle veut au contraire sensibiliser, et c’est pour cela qu’elle vient de lancer la campagne «Be Vocal : Speak Up for Mental Health» en partenariat avec cinq organisations spéciales dans les troubles mentaux. «[C’est] très important pour moi parce que je me bats contre un trouble bipolaire depuis plusieurs années maintenant», a-t-elle confié au magazine People.

Ouvrir le dialogue

Si elle a lancé cette campagne, c’est aussi pour son père qui n’a pas eu accès si facilement aux médicaments pour se traiter. «Mon père était schizophrène et avait un trouble bipolaire aussi, et je l’ai vu vivre une vie malchanceuse à cause du manque d’accès aux médicaments, raconte Demi Lovato. Donc c’est très personnel pour moi. Je pense que les maladies mentales sont quelques chose que les gens ont besoin de mieux connaitre, il faut arrêter de stigmatiser.»

Avec cette campagne, la chanteuse encourage ceux qui souffrent de troubles à parler ouvertement. Aujourd’hui, elle ne s’est jamais sentie aussi bien. «Je vis très bien avec ma maladie. […] Je ne pourrais pas être plus heureuse aujourd’hui. La vie est belle», a ajouté la superstar.

©Cover Media