Le -
modifié le -

Christine and The Queens et le syndrome de l’outsider

© Cover Media

Christine and The Queens enchaîne les concerts depuis plus d'un an sans s'arrêter et avec un succès qui ne se dément pas. Tout n’était pourtant pas gagné comme le confie la chanteuse dans Le Parisien...

Christine and The Queens, de son vrai nom Héloïse Letissier, avait tout à prouver quand elle s'est lancée dans l’aventure musicale. Aujourd’hui les concerts s’enchaînent, son album Chaleur Humaine s’est écoulé à plusieurs centaines de milliers d’exemplaire, et l’Amérique lui fait de l’œil... Cet engouement pourrait lui faire peur, mais au contraire, il la porte. « Ça me porte, parce que je dois avoir le syndrome de l'outsider. Plus c'est risqué, plus ça me plaît. Quand ça roule, ça m'angoisse. Le personnage de Christine est comme ça, né d'une volonté d'être audacieuse alors que personne ne croyait en moi. J'ai envie de garder cela, de ne pas m'endormir sur mon succès », explique Christine and The Queens au Parisien.

Le succès est indéniable mais a parfois des allures de mirages pour la chanteuse. Heureusement, le public est là pour lui rappeler que c’est bien réel. « C'est un tourbillon. A la fois irréel et concret. Irréel car cela prend parfois des proportions surhumaines. Concret quand j'entends « Christine » passer sur NRJ, quand je vois les salles grandir, le public s'élargir, quand je chante devant 50 000 personnes aux Vieilles Charrues », confie-t-elle par rapport au succès.

Christine and The Queens assure également, en plus de ses passages dans les Zéniths de France, une tournée aux Etats-Unis où son album sort sous une version différente. Pour l’année prochaine, à l’image de Stromae, la chanteuse aimerait bien chanter au prestigieux festival Coachella. Il ne semble pas y avoir beaucoup de temps pour le repos, même si on lui a conseillé de prendre un peu ses distances après les Etats-Unis, « Loin, très loin et sans téléphone. Mais je ne sais pas si j'y arriverai... », ajoute Christine and The Queens.