Bob Seger

Né(e) le 6 mai 1945, Detroit, Etats-Unis

Genre musical: Rock

Bob Seger

Pages officielles

Avec une carrière qui débute dans les années 1960, Bob Seger rencontre toujours du succès auprès des mélomanes. Il se fait connaître avec ses titres tels « Night moves », « Like a rock » ou encore « Turn the page » qui ont été repris par un bon nombre d'artistes. Introduit au Rock and Roll Hall of Fame en 2004, Bob Seger a plus d'une quinzaine d'albums à son actif, dont le dernier est sorti en 2006 intitulé « Face the promise ».

Biographie

Premières formations Robert Clark Seger naît à Detroit, Michigan, le 6 mai 1945 et passe son enfance dans le Ann Arbor, Michigan. Il découvre la musique avec les artistes tels James Brown ou encore Van Morrison mais surtout Elvis Presley et Little Richard qu'il considère comme étant ses principales influences. Alors qu'il est encore au lycée, Bob Seger fonde son premier groupe nommé Decibels qui sort un premier morceau intitulé « Decibels » avant de se séparer peu de temps après. Il intègre alors le groupe Town Criers et sort une reprise de Richard Berry, « Louie Louie » tel que la formation commence à se faire connaître auprès du public local. Par la suite, le chanteur fait la rencontre des membres de Doug Brown & The Omens qu'il ne tarde pas à intégrer. Se révélant comme étant un compositeur de talent, Bob Seger écrit « East side story » destiné au groupe Underdogs mais le succès n'est pas au rendez-vous. C'est ainsi qu'en 1966, il décide de se lancer dans une nouvelle carrière auprès du Bob Seger & The Last Heard. Ils reprennent le titre « East side story » qui obtient un très bel accueil de la part du public. Il reviennent par la suite avec de nouveaux titres, notamment « Persecution Smith », « Sock it to me santa », « Vagrant winter » ainsi que « Heavy music ». En 1968, la formation change de label avec Capitol Records et par la même occasion change de nom en Bob Seger System dont le premier titre s'intitule « 2+2=? » qui sera suivi de « Ramblin' gamblin' man » et se classe à la 17e place du Billboard Hot 100. Forts du succès de ce morceau, Bob Seger System sort son premier album qui s'intitule également « Ramblin' gamblin' man » en 1969. Aux côtés du Silver Bullet Band La même année de la sortie de leur premier opus, Bob Seger System sort son deuxième album « Noah » qui comprend une dizaine de titres. Après la sortie de « Mongrel », la formation se sépare tel que Bob Seger décide de poursuivre une carrière solo. En 1971, le chanteur revient en force avec « Brand new morning », un album entièrement acoustique qui comprend 8 titres dont « Maybe today », « Railroad days » ou encore « Song for him ». Durant les années qui suivent, Bob Seger produit de nouveaux albums à savoir « Smokin' O.P.'s », « Back in '72 » ainsi que « Seven » qui obtiennent un succès correct. L'année 1975 marque un nouveau tournant dans la carrière de Bob Seger lorsqu'il collabore avec le groupe Silver Bullet Band. Ce dernier est composé de Chris Campbell à la basse, Charlie Allen Martin à la batterie, Alto Reed au saxophone ainsi que Robyn Robbins aux claviers. C'est ainsi qu'ils participent à la mise en boite de certaines chansons de Bob Seger qui figureront sur son nouvel album « Beautiful loser » avant de l'accompagner dans sa tournée. Le chanteur produit alors l'album « Live bullet » qui devient cinq fois disque de platine. En 1976, il continue sa collaboration avec le Silver Bullet Band et sort « Night moves » qui se classe à la 8e place du Billboard Pop Albums. Par ailleurs, c'est le premier album de Bob Seger à entrer dans le top 10 du Billboard 200.   Trois titres sont extraits de cet album à savoir « Night moves », « Rock and roll never forgets » ainsi que « Mainstreet ».   Deux ans plus tard, le chanteur revient avec « Stranger in town » qui se classe à la 4e place des meilleures ventes de disques aux États-Unis. Parmi les titres de l'album on retient « Still the same », « Old time rock and roll » ainsi que « We've got tonight ». Il co-écrit avec Glenn Frey le titre « Heartache tonight » pour le groupe Eagles qui ne tarde pas à en faire un hit avec une première place au Billboard Hot 100. Succès dans les charts L'année 1980 marque la sortie du douzième album de Bob Seger et s'intitule « Against the wind ». Celui-ci comprend une dizaine de titres dont « Fire lake », « No man's land » ou encore « You'll accomp'ny me ». Véritable petite oeuvre, l'album arrive en tête du Billboard 200 pendant six semaines et reçoit deux récompenses aux Grammy Award. Deux ans plus tard, il revient avec « The distance » dont le titre « Shame on the moon » arrive à la 2e place du Billboard Hot 100. I faut ensuite attendre l'année 1986 avant de pouvoir à nouveau entendre parler de Bob Seger avec la sortie de son nouvel opus intitulé « Like a rock » qui comprend une dizaine de morceaux. Un an plus tard, il chante sur la bande originale de «  Beverly Hills Cop II » qui s'intitule « Shakedown » et arrache la première place du Billboard Hot 100. Au début des années 1990, Bob Seger sort « The fire inside », un album composé de douze titres dont deux composés par Tom Waits, notamment « New coat of paint » ainsi que « Blind love ». Après la sortie de « It's a mystery », Bob Seger décide de s'accorder une pause pour s'occuper de sa famille. Dix ans plus tard, il chante aux côtés des 3 Doors Down dans « Landing in London » qui figure dans l'album de ces derniers intitulé « Seventeen days ». En 2006, le chanteur revient sur le devant de la scène avec la sortie d'un nouvel album intitulé « Face the promise ». Ce dernier comprend deux duos à savoir « Real mean bottle » avec Kid Rock ainsi que « The answer's in the question » avec Patty Loveless. Trois ans après son grand retour, Bob Seger sort « Early Seger Vol. 1 », un album de compilation qui reprend certains de ses anciens morceaux et d'autres encore inédits.

+