Ben l'Oncle Soul

Genre musical: Soul

Ben l'Oncle Soul

Pages officielles

En se classant dans le top vingt des meilleures ventes de disques avec le titre « Soul wash », Ben  l'Oncle Soul devient une nouvelle star de la soul en France.
Statut confirmé avec la sortie de son premier album, « Ben l 'Oncle Soul », en mai 2010, où l'on retrouve des hits  comme sa reprise de « Seven Nation Army » ou « Soulman ».
En 2014, l’artiste confirme son succès avec un deuxième album. 

Biographie

Début de carrière
Originaire de Tours en France, Ben est un passionné de soul et de musiques venues tout droit des sixties américaines. Il étudie chaque arrangement musical et décide de monter des maquettes composées de reprises de certains tubes.
Le jeune prodige distribue ses créations aux principales maisons de production françaises jusqu'à attirer l'attention de la chanteuse Diam's , directrice artistique chez Motown France. Enthousiasmée par son potentiel, elle l'engage et lui propose de travailler sur de nombreux hits passés et produits par le label.
Motown et Stax ayant été les labels phares des années 60, 70 et 80, Ben trouve là une occasion unique de prouver son talent et signe un premier EP en octobre 2009 sous le titre de « Soul wash ».
« Soul wash » ou la consécration
« Soul wash » devient très rapidement un phénomène sur le marché du disque. Salué par les amateurs de soul authentique et par la jeunesse qui retrouve des arrangements plein d'énergie, le disque réuni un public très éclectique.
Le premier titre tiré de l'EP est « Seven Nation Army ». Véritable tube à sa sortie, il s'agit d'une reprise d'un morceau des White Stripes. Si la chanson a déjà connu un succès considérable du temps de ses premiers interprètes, elle défie toutes les attentes avec des notes de soul qui lui donnent une nouvelle jeunesse.
Le hit reste d'ailleurs de nombreuses semaines dans le top 10 des meilleures ventes de singles en France. Il fait également partie des morceaux les plus téléchargés sur le net.
Un disque de légende
« Soul wash » réunit tous les ingrédients pour s'inscrire parmi les disques qui comptent. Après « Seven Nation Army », le titre « Crazy » (Gnarls Barkley ) séduit à son tour le public, suivi de « Barbie Girl » (Aqua).
Les reprises et les transformations effectuées par Ben l'Oncle Soul permettent de toucher autant les générations qui ont connu les versions originales de ces chansons que la nouvelle vague de fans. Ben l'Oncle Soul passe allègrement de tubes en tubes tout en s'assurant que sa signature personnelle soit efficace comme sur les titres « Sympathique » ( Pink Martini ), « Say You'll Be There » (Spice Girls) ou « I Kissed A Girl » (Katy Perry ).
Tonton sort son 1er album 
Si « Soul Wash » faisait office de mini-album avec  6 titres uniquement composé de reprises, le 1er album de Ben l'Oncle Soul voit le jour le 17 mai 2010. Un opus éponyme où l'on retrouve une version remasterisée de « Seven Nation Army » et qui permet de découvrir un deuxième extrait : « Soulman ». Le chanteur y annonce qu'il n'est pas superman mais juste un soulman. Avec son nœud de papillon et ses souliers vernis, Ben l'Oncle Soul colle décidément très bien avec l'ambiance Motown et l'Amérique des années 60. 
Enfin sur scène
Après avoir cartonné sur les ondes, Ben l'Oncle Soul se lance sur scène en 2011. Au fil du succès, les salles deviennent de plus en plus grandes. Le chanteur remplit ainsi les Zénith de France, tout en étant invité dans de prestigieux festivals de jazz un peu partout dans le monde. 
Ben l'Oncle Soul sort son premier CD/DVD live le 3 octobre 2011, intitulé « Live Paris ». Ses prestations scéniques très énergiques lui vaudront même la Victoire de la musique de la Révélation scène la même année !
Les belles rencontres 
En avril 2012, Ben l'Oncle Soul collabore sur l'album « Petula » de la chanteuse britannique Petula Clark. Ce duo étonnant interprète le titre « Someday ».
Puis le chanteur se fait plus discret et se pose afin de faire le bilan, avant de repartir sur les routes, cette fois aux Etats-Unis. Là-bas, il se fait remarquer lors d’un concert par des parents des membres du groupe soul-funk Monophonics qui s’empressent de parler du Frenchie à leurs enfants musiciens. Les artistes se rencontreront plus tard, à Paris, avant de se retrouver à San Francisco où ils passeront des vacances très créatives…
Un deuxième album en 2014
C’est en effet à Frisco que Ben l’Oncle Soul enregistre son deuxième album très attendu, qui succédera à son premier opus éponyme de 2010, certifié triple disque de platine. Au total, c’est une bonne douzaine de nouveaux morceaux qui ont vu le jour au cours de cette escapade américaine, des titres que Ben a décidé de présenter sur scène, au cours d’une tournée automnale en 2013 avec les Monophonics, avant la sortie de la galette début 2014.
Le premier single dévoilé en novembre, « Hallelujah !!! (J’ai tant besoin de toi) », s’annonce dans la veine de leurs prédécesseurs, une simple transition pour le soulman qui a cette fois entrepris un projet beaucoup plus blues. 
Hommage à l’ère de la Motown
En parallèle, Ben l’Oncle Soul participe également en 2014 à la compilation « Life, Love & Passion » de l’équipe de production Soulfinger, un projet mis en place par financement participatif et dans lequel il reprend « Nothing Can Change This Love » de Sam Cooke. La compilation réunit en effet des artistes des quatre coins de la planète afin de redonner vie aux Faces B oubliées des classiques de la soul entre la fin des 60’s et le milieu des années 70.

+