Le -
modifié le -

Ayo, l'album de la confirmation

Après son premier album Joyful, porteur du tube Down On My Knees, Ayo, la belle Nigériane allemande, revient avec un nouvel album, Gravity at Last, riche et raffiné.

Ayo NRJ
Enregistré en seulement cinq jours dans le mythique studio Compass Point aux Bahamas (Bob Marley, The Rolling Stones), les conditions "live" et les instruments vintage donnent à ce opus toute son authenticité.

Le guitariste de Bob Dylan, Larry Campbell, et les claviers du bluesman Lucky Peterson parachèvent ce petit bijou mélodique. Davantage rythmé et orchestré, on y retrouve la patte de Jay Newland (Norah Jones), qui avait déjà travaillé avec Ayo.

La chanteuse, auteure et compositrice des treize titres, oscille entre reggae-folk, qu'elle enrichit de blues avec "Maybe", de gospel sur "Thank You", de ballades au piano pour "Better Days" et de toute la chaleur africaine avec "I'm Not Afraid".

De sa voix chaude et magnétique, Ayo capte l'émotion intime, celle de l'instant, avec une puissance et une sensibilité rares. Il est question de politique mais surtout d'amour. Forte d'une nouvelle maturité, elle semble libérée et sereine. Après deux ans de concerts, de récompenses et de succès, ce disque, plus qu'une confession, est une confirmation.