Le -
modifié le -

Anaïs réussit l'examen studio

Avec plus de 300 000 exemplaires de son live The Cheap Show vendus et une nomination aux Victoires de la musique 2006, Anaïs est devenu un personnage d'importance dans le monde de la chanson.

Anais Chérie FM
"The Love Album", son deuxième opus, était donc très attendu. Et pour mettre toutes les chances de son côté lors de son passage en studio, elle a bénéficié des services de Dan the Automator, producteur entre autres du premier opus de Gorillaz, et maintenant de la jeune Française.

Il est avant tout question d'amour dans "The Love Album", étonnant non ? Amour perdu, retrouvé, réconfortant, transcendant, réciproque ou non. Surtout non d'ailleurs. Anaïs a conquis le public avec "Mon Coeur, Mon Amour" en étant la célibataire malgré elle et jalouse du bonheur des autres, alors il est normal que le premier single du nouvel album, "Peut-être une angine", surfe sur ce "fond de commerce".

Une mélodie énergique, une histoire d'homme qui la repousse et plein de "palapap palapalap" chantés. Le tout donne un morceau efficace servi par un clip plutôt drôle mais ça sent un peu le déjà-entendu. Heureusement, d'autres titres affirment d'autres aspects de la personnalité et de l'écriture de l'artiste.

L'humour reste présent et l'art de retranscrire les conversations du quotidien s'exprime avec justesse dans "J'sais pas" et "Entre deux verres". Une écriture touchante inspirée du quotidien et servie par des arrangements de qualité orientés rock-folk, voire yéyé (Malheureux, très réussi).

Paradoxalement, l'un des meilleurs titres de cet album de chanson française est en anglais. Dans le très pêchu "I Love You", Anaïs dévoile encore d'autres facettes de son talent, savoir chanter dans les deux langues n'étant pas donné à tout le monde. Certaines ont essayé...

Anaïs a donc mis de côté ses délires scéniques qui tenaient parfois plus du one-woman-show que de la performance de chanteuse. C'est dommage, mais ce qu'on a gagné au change vaut très largement le détour.