Le -
modifié le -

Anaïs : interview

Anaïs a Peut-être une angine (titre de son premier single playlisté sur NRJ) mais ça ne s'entend pas !

Anais Chérie FM
Changement de cap pour la délurée qui passe du cheap au chic avec son deuxième album, "The Love Album", produit par le très respectable Dan the Automator, cofondateur de Gorillaz (du premier album seulement).

Anaïs n'a cependant pas troqué ses chansons pop pour du hip-hop. En revanche, elle a changé de tête : "Cela faisait longtemps que j'avais envie de me couper les cheveux, mais je voulais respecter la direction que j'avais prise avec le "Cheap Show" : mes cheveux long et le côté rock and roll.

J'ai voulu les garder jusqu'à la fin mais je ne savais pas que ça allait durer plus longtemps que prévu. J'ai les cheveux courts depuis un an, et c'est plutôt pas mal car je passe plus inaperçue."

N'allez pas croire que c'est pour qu'on ne la reconnaisse pas, la chanteuse cataloguée rigolote n'a pas du tout mal vécu la notoriété, comme la rumeur le prétend : "Ce sont les journalistes qui racontent ça. Il y a une phrase qui circule : "J'ai mal vécu le vedettariat" ! Je n'ai jamais dit ça, d'ailleurs qui dit le "vedettariat" ?

Ce qui est vraie c'est que je n'ai jamais fait ce métier pour être reconnue dans la rue et ce n'est pas la chose que je préfère. Naturellement, j'aime faire la petite souris, regarder les gens sans qu'ils me voient, et le fait que je sois aujourd'hui connue complique ce rapport."

Comment une chanteuse française fan de chanson réaliste et des fantaisistes s'est-elle retrouvée en studio avec Dan the Automator ? "Il est connu comme producteur de hip-hop et moi j'aimais beaucoup ses autres projets, "Love Age" ou "Handsome Boy Modeling School".

Il était donc enchanté que je ne le contacte par rapport à Gorillaz. Il a beaucoup d'humour en plus, donc on a eu un bon feeling immédiat.

Une fois à San Francisco, Anaïs passe son grand oral : "Ce qui l'intéressait, c'était de collaborer à mon univers. Je lui ai donc traduit mes chansons, j'ai mis des notes pour expliquer chaque histoire. Ce n'est pas un producteur à l'américaine. Il aime délirer et jouer avec les clichés."

Avec une plume pareille, cela doit la démanger d'écrire pour d'autres artistes. Et figurez-vous qu'elle en pince pour Vanessa Paradis. La chanson "Je voudrais partir en week end" figurant sur "The Love Album" lui était même destinée...

Mais trop difficile à l'époque d'atteindre la belle qui bossait avec Matthieu Chedid. Qui d'autre alors ? "En ce moment, j'aime beaucoup la gagnante de la Nouvelle Star, Amandine. Je trouve qu'elle a une tessiture incroyable, après reste à voir les choix qu'elle va prendre."