Le -
modifié le -

Amel Bent : ses pires souvenirs de casting !

© Cover Media

La chanteuse a dû se battre pour faire reconnaître son talent. Son défaut ? Elle n’entrait pas dans les canons de beauté. Un combat qu’elle mène depuis ses débuts.

Ce soir, vous pourrez découvrir une Amel Bent désarmante de sincérité. Loin de pratiquer la langue de bois, la chanteuse a toujours eu à cœur de dénoncer les injustices et de pousser son public à s’accepter tel quel. Son premier hit, « Ma Philosophie », résume parfaitement le parcours du combattant qu’elle a dû accomplir pour arriver à se faire accepter.

« J’ai 15 ans, je me tape une heure et demie de RER pour aller faire un casting. Là, le mec m’entend chanter et il me dit "Ta voix c’est un mélange entre Christina Aguilera, Beyoncé et Mariah Carey". Moi, 15 ans, je me dis "Ça y est, c’est maintenant". Il me dit : "Mais tu vois, ton physique… Moi, si je fais un disque avec toi, je vais investir de l’argent, les gens vont entendre ta voix, les chansons, ils vont dire, on est d’accord, on part, et quand ils te verront arriver, ben…" », raconte-t-elle dans l'épisode de La Parenthèse Inattendue diffusé ce mercredi soir sur France 2.

Bien dans sa peau

Depuis, Amel a su déjouer les attaques sur son physique pour qu’on se concentre sur l’essentiel : sa voix. « Toute ma vie, on m’a dit que j’étais moche et grosse, a-t-elle expliqué dans Must Célébrités. Aujourd’hui, de temps en temps, même si je ne suis pas la personne la plus sexy, […] j’ai envie de dire, quand même : “Hé ! Regardez, la petite grosse, maintenant, elle vous emmerde” ! »

©Cover Media