Le -
modifié le -

Alicia Keys : un voyage décisif

© Cover Media

Alicia Keys a lancé sa fondation Keep a Child Alive, afin de fournir des soins à ceux qui sont affectés par le VIH ou le SIDA et qui n’ont pas les moyens de se soigner. Dans People, la chanteuse raconte comment sa rencontre avec des patients a changé sa vision.

Il y a des voyages qui changent la vie, et Alicia Keys en a fait l’expérience. La chanteuse a lancé son association Keep a Child Alive, une organisation philanthropique qui aide à fournir des soins aux patients pauvres infectées par le VIH ou le SIDA, en 2003 après que le co-fondateur de l’association, Leigh Blake lui a ouvert les yeux.... « MTV m’a invitée en Afrique du Sud pour un programme appelé Staying Alive, dans lequel ils parlaient des problèmes du SIDA, se rappelle-t-elle dans le magazine People. Leigh et moi avons visité des cliniques où les femmes étaient enceintes ou venaient de donner naissance à des bébés avec le VIH ou le SIDA. À l'époque, beaucoup de femmes ne se rendaient pas compte que si vous êtes positifs et que vous allaitez votre bébé, il va contracter le virus. Les mamans voulaient juste que les médicaments les gardent en vie. Ca a été la première fois à l'âge de 20 ans, que j’ai pris conscience de l'injustice. Je pensais, '’Comment ça se fait qu’il existe quelque chose mais que tu ne puisses pas l’avoir parce que tu es pauvre ?’’ Pour moi c’était une condamnation à mort. Voilà ce qui m’a indignée et m'a motivée. Quand je suis revenue, je n’étais plus la même. »

Chaque année pour rassembler des fonds, Alicia Keys organise le KCA’s Black Ball. En 2014, elle a récolté 2,4 millions de dollars. Se mettre au service de cette cause qui lui tient énormément à cœur a été aussi épanouissant pour la star. « Même lorsque nous avons commencé, quand j’avais seulement 20 ans maintenant, nous avons été en mesure de servir 300.000 personnes. Pas juste moi. J’en fais partie, mais comme tous ceux qui ont donné de l’argent, quelle que soit la somme, ceux qui ont vendu de la limonade à l’école, les associations universitaire qui ont expliqué que le sujet était important, c’est un message important aussi, il n’y a pas que des histoires d’horreur, ajoute Alicia Keys. C’est important de d'expliquer à nos enfants qu'il faut de la compassion et ne pas ostraciser les gens qui sont infectés ou affectés par le SIDA.»