Le -
modifié le -

Adele : très proche de ses fans pour son concert parisien!

© Abaca

La plus belle voix du monde a éblouit la ville Lumière. Une voix unique mais aussi une proximité rare avec son public et ses fans. Une soirée inoubliable pour les 20 000 spectateurs et quelques chanceux parmi eux. On vous raconte tout!

Symboliquement, c'est avec «Hello» qu’Adèle lance les festivités. C'est au centre de la salle, sur une petite plateforme carrée que la chanteuse fait son entrée. Elle s'élève du sol dans une robe noire à strass, sobre mais éblouissante, à l'image de l'artiste. Dès les premières notes, c'est une standing ovation.

Pas le temps de s'en remettre que la superstar traverse la foule pour rejoindre la scène. Elle enchaîne avec: «Hometown Glory». Une interprétation solennelle lors de laquelle Adèle rend hommage à Paris, en projetant des images de la capitale sur l'écran géant.

Au bout du troisième morceau «One and Only», Adèle a chaud. «I'm so fucking wet !» s'exclame la chanteuse de 28 ans. La star internationale laisse place à la bonne copine bavarde qui ponctue toutes ses phrases d'un «fuck» entre deux bonnes vannes. «Tu viens d'où? Du Liban? Tu as subi combien d’opérations de chirurgie?» «Il y a des Anglais dans la salle? Vous êtes à Paris pour moi ou pour l'Euro de foot?». Fou rire général.

Mais Adèle sait aussi faire preuve d’autodérision : «Je sais, mes textes sont tristes, déprimants et pas franchement joyeux mais j'ai des chansons pour danser aussi!». La preuve : la salle se soulève au son de «Rumor Has It».


Câlins et indiscrétions avec ses fans


Liban, Corée du Sud ou encore Australie, ils viennent du monde entier pour rencontrer leur idole. Florian, 22 ans et ses 3 amies s'en souviendront à jamais. Ces quatre Français ont eu le privilège d'être invités sur scène par la chanteuse. Selfies, câlins et grimaces avec la star en souvenir.

Les titres s’enchaînent, dont l’oscarisé “Skyfall”. Les petites histoires de la chanteuse aussi. Comment elle a composé «Sweet Devotion», le cheesecake qu'elle va s'envoyer après le concert, le mood ring que lui a offert son fils, Angelo, en guise de porte bonheur... Vous avez l'impression de passer la soirée avec une amie de longue date. Une amie qui vous déchire le cœur lors du refrain de «Someone Like You», repris en chœur par toute la salle. Une amie qui interprète «Set Fire to the Rain», encerclée par une pluie diluvienne sur scène.

En guise de bouquet final, «Rollin' in the Deep». Adèle donne tout encore une fois. Une dernière fois. Avant de remercier son public, Paris et la France. Non Adèle, merci à toi.