Le -
modifié le -

Rentrée à la fac, ce qui va changer par rapport au lycée

© iStock

A la rentrée, vous allez pousser les portes de votre premier amphithéâtre. Eh oui, vous entrez à l’université ! Vous vous en doutez déjà, ça n’a rien à voir avec le lycée. Mais on s’est dit qu’il était bon de rappeler quelques différences notables…


Pour certains, les années étudiantes sont parmi les plus belles qu’on peut vivre. Sans aller jusque là – après tout, vous seul pouvez savoir quelle sera la plus belle période de votre vie –, on peut vous dire que ça sera une expérience intéressante. Profitez-en à fond, car cette période restera quoi qu’il arrive un moment charnière de votre existence. Ou pas. (Après tout, il ne faut pas généraliser.)

 

L’indépendance, ou la liberté (trop ?) soudaine

Peut-être allez-vous dans une université qui n’est pas dans votre ville et, par conséquent, vous devez quitter le nid familial. C’est parti pour l’indépendance : habitant dans un studio étudiant (seul ou en colocation), vous vivez loin de votre famille pour la première fois de votre vie… et vos parents ne sont plus constamment avec vous pour vous dire quoi faire. Si ce changement est attendu comme le Messie par certains, pour d’autres, il peut s’avérer brutal. Il vous fera en tout cas gagner en débrouillardise et en maturité !

 

Les profs ne vous chaperonnent plus comme avant

Au lycée, les élèves bénéficient d’un suivi des professeurs, les contrôles sont réguliers, et les parents sont convoqués s’il y a des problèmes. A la fac, tout cela est terminé ! Impossible pour les professeurs de suivre au cas par cas les centaines d’élèves qui remplissent les amphithéâtres où ils enseignent. Cela dit, rien ne vous empêche d’écrire à l’un d’eux, ou à demander à le voir pour lui demander conseil, ils sont aussi là pour ça.

Vous devez donc suivre les cours, et être assidu, car certaines matières ne seront évaluées qu’avec un partiel à la fin du mois. La fac, c’est donc aussi le grand apprentissage de l’autonomie. De la même façon, les facs seront beaucoup moins regardantes si vous séchez les cours. Certaines mettent en place un système d’absence (en autorisant trois absences non justifiées par semestre, par exemple). A vous de voir vos priorités…

 

L’administration est nettement plus… complexe

Au lycée, c’était simple : vous aviez le bureau du CPE, un autre pour régler les questions d’absence, et c’était fini. A l’université, les choses se complexifient. Surtout si vous êtes dans un grand établissement, qui abrite plusieurs filières ! Se repérer dans des bâtiments labyrinthiques pour trouver LE bon bureau peut être un vrai casse-tête – et un moyen détourné d’explorer les lieux. Sans oublier les horaires d’ouverture légendaires de ces bureaux… car vous tomberez souvent sur des portes fermées. Eh oui, les bureaux des administrations universitaires ferment souvent (très) tôt dans la journée.

Plus d'infos sur DigiSchool : 5 pistes pour réussir votre inscription à l'université