Le -
modifié le -

Vin Diesel : un super parrain

© Cover Media

Vin Diesel s’est occupé des quatre enfants de son ami Valentino Morales quand ce dernier a été arrêté. L’une de ses filleules l’a appelé à la rescousse, selon TMZ.

Vin Diesel est le parrain des quatre enfants de son meilleur ami Valentino Morales. Ce dernier a été arrêté après avoir supposément bousculé et frappé au visage sa petite amie. Suite à cette arrestation, un des filles de Valentino Morales a appelé Vin Diesel à la rescousse. Selon des sources proches des autorités citées par TMZ, Vin Diesel serait resté avec les quatre enfants quand son ami était en détention et l’interrogé par la police. Valentino Morales a ensuite été relâché car la petite amie en question a accepté de ne pas porter plainte. Selon le site, Vin Diesel s’est très bien occupé des enfants et « a réussi à les calmer suite à l’incident ».

L’acteur et Valentino Morales sont amis depuis des années. Ils ont joué ensemble dans neuf films et jeux vidéos. Ce dernier a toujours soutenu la carrière de l’acteur de Fast & Furious. « Les gens ne le voient pas pour ce qu’il est vraiment, avait-il confié au magazine Men’s Fitness. Ils voient seulement un mec musclé, mais c'est un acteur de génie. » Vin Diesel s’était déjà occupé de cinq enfants… mais dans un film ! Il joue un Navy Seal qui se transforme en baby-sitter dans Baby-Sittor sorti en 2005. Dans la vraie vie, il a une fille de 7 ans, Hania, un fils de 5 ans, Vincent, et une autre fille encore bébé, Pauline. Il a eu ces trois enfants avec sa compagne Paloma Jiménez. L’acteur a choisi ce prénom pour sa petite dernière afin de rendre hommage à Paul Walker, l’acteur de Fast & Furious décédé prématurément dans un accident de voiture en novembre 2013. « [Paul] était dans la pièce, a expliqué Vin Diesel sur le plateau de l’émission Today avec Natalie Morales suite à la naissance de Pauline. Je ne pensais à personne d’autre que lui quand j’ai coupé le cordon ombilical. Je savais qu’il était là et je l’ai senti, vous savez, c’est la manière de le garder en mémoire, dans une partie de mon monde. »