Le -
modifié le -

Tarantino et le piratage de son film : un suspect identifié

© Cover Media

Les Huit salopards de Quentin Tarantino a été mis illégalement en ligne la semaine dernière. L’enquête du FBI a mené jusqu’au bureau du co-président d’Alcon Entertainment selon le Hollywood Reporter.

Les Huit salopards, le dernier film de Quentin Tarantino, a été diffusé illégalement en ligne au début de la semaine. Des sources ont confié au Hollywood Reporter que les autorités du FBI pensent que ce piratage provient du bureau d’Andrew Kosove, le co-PDG d’Alcon Entertainment. Le suspect en question nie avoir participé à ce piratage. Il a dit à la publication qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour innocenter son entreprise. « Je n’ai jamais vu ce DVD, a expliqué le président d’Alcon. Je ne l’ai jamais eu entre mes mains. Nous allons faire plus que simplement coopérer avec le FBI. Nous allons mener notre propre enquête pour savoir ce qui s’est passé. » Même si les hackers de Hive-CM8 affirment qu’ils sont responsables de ce piratage, le FBI continue tout de même son enquête pour trouver le vrai coupable derrière ce cybercrime. Les autorités du FBI travaillent en collaboration avec Alcon et le distributeur du film, The Weinstein Company. Apparemment, Andrew Kosove a reçu un screener dans un mail pour la saison des récompenses. Mais c’est un assistant du bureau qui a signé le bon de livraison. Juste après, le DVD a été diffusé illégalement en ligne.

Des sources ont remarqué que les agents du FBI étaient prêts à considérer n’importe quelle autre possibilité car il y avait un filigrane sur la copie du disque envoyée à Andrew Kosove ce qui prouve que ce support est effectivement la source du piratage. Les agents du FBI se seraient rendus mardi dans les bureaux d’Alcon Entertainment situés dans le Century City à Los Angeles. Ils ont cherché à déterminer qui a été en possession de cette copie dans l’espoir de remonter jusqu’à celui qui a mis le film en ligne.

Depuis que Les Huit salopards a fuité, 200 000 à 600 000 téléchargements ont été enregistrés. Des copies physiques du film seraient même en vente dans les rues en Chine et ailleurs.

Le drame avec Leonardo DiCaprio The Revenant a aussi été la cible d’un cybercrime. Ces deux films étaient censés sortir le 25 décembre.