Le -
modifié le -

Sean Penn : fan du dernier film de Leonardo DiCaprio

© Cover Media

Sean Penn a eu la chance de pouvoir voir The Revenant. Comme il le raconte dans Variety, le réalisateur Alejandro González Iñárritu s’est vraiment surpassé.

Sean Penn a été complètement emballé par le film The Revenant signé Alejandro González Iñárritu et avec Leonardo DiCaprio. Ce dernier incarne le trappeur Hugh Glass laissé pour mort après une violente tempête en plein hiver. L’action se déroule dans les années 1820. Pour Sean Penn, qui a travaillé avec le cinéaste dans 21 grammes en 2004, ce nouveau film repousse vraiment les limites. « J’ai regardé The Revenant avec Alejandro et quatre autres personnes. J’ai eu la grande chance de pouvoir le voir avant que tout s’emballe côté critiques et tendances, raconte Sean Penn dans Variety. J’ai trouvé que c’était un chef-d’œuvre. Je ne crois pas avoir fait l’expérience d’un cinéma qui va autant de l’avant que ça depuis Apocalypse Now. De voir ce qu’il se passe quand des producteurs audacieux soutiennent un réalisateur audacieux qui est un tel artiste, avec des acteurs comme ça. J’ai été absorbé. »

Selon Sean Penn, The Revenant a une esthétique puissante et des qualités que peu de films contemporains peuvent se targuer d’avoir. « Je mets Alejandro dans le même camps que les artistes peintres. Il y a eu beaucoup d’étapes techniques nouvelles et des gens qui ont fait un travail extraordinaire. Mais je n’ai jamais vu quelque chose dont le principe de base est le naturalisme – le réalisme en terme de ses visuels – ça a une certaine poésie avec l’usage des nouvelles technologies », poursuit Sean Penn.

L’acteur espère que le film pourra transformer l’industrie du cinéma et rappeler à quel point un tel projet en dehors d’une franchise peut avoir de la valeur. « The Revenant ce n’est pas un film de franchise. C’est ce que j’ai aimé dans le cinéma en grandissant. Est-ce que je suis inquiet pour l’industrie ? Je ne comprends même pas où en est l’industrie. Je ne peux pas vous dire dans quelle direction ça va. Je comprends que la plupart des gens cherchent du contenu pour la télévision. C’est difficile de dire ce qu’il va se passer, ni si l'intelligence de ce film sera récompensée à la hauteur de ses coûts. J’aime à penser que nous sommes une culture qui accorde assez de valeur à l’art pour reconnaitre que nous avons besoin de ça », ajoute Sean Penn.

The Revenant est attendu dans les salles françaises le 24 février prochain.