Le -
modifié le -

Nicole Kidman : elle rend hommage à son père

© WENN.com

Nicole Kidman vient de terminer la représentation de Photograph 51 à Londres. Comme elle l’explique dans l’Evening Standard, elle a choisi de faire don de ses gains.

Le rideau est tombé samedi sur la pièce Photograph 51 qui se jouait à Londres et dans laquelle Nicole Kidman incarnait la scientifique Rosalind Franklin. L’actrice garde un souvenir formidable des représentations et a décidé de donner ses cachets à des œuvres de charité, en l’honneur de son personnage mais aussi de son père. « Je donne tous mes gains de la pièce - simplement parce que ça a été génial, j’adore Londres et j’adores les acteurs – à l’Actor’s Benevolent Fund, et au nom de mon père au King’s College, en son honneur et en celui de Rosaling [ndlr : la scientifique travaillait au King’s College], a expliqué Nicole Kidman dans l’Evening Standard. J’ai l’impression d’avoir célébré sa vie et son but dans la vie, et je me suis aussi sentie très proche de lui sur cette scène. »

Le père de l’actrice, Anthony Kidman, connaissait très bien le travail de Rosaling Franklin sur l’ADN et avait très envie que sa fille l’incarne dans le projet. C’est une envie qu’il avait notamment formulé avant son décès en septembre 2014. Nicole Kidman a d’ailleurs déjà expliqué qu’elle avait dit oui au projet pour honorer la mémoire de son père. « Mon père était un biochimiste et il savait tout à propos de Rosalind Franklin... Quand je lui ai dit que je pensais à faire la pièce, il était très excité. Puis mon père est décédé en septembre l’année dernière. J’étais là ‘’Très bien, il faut que je fasse cela pour mon père’’ », a raconté précédemment Nicole Kidman dans le Daily Mail.

L’actrice a semble-t-il fait le bon choix, car Photograph 51 a été encensé par la critique et la star a même reçu le prix Natasha Richardson de la meilleure actrice. Elle espère que cela donnera plus de visibilité à la dramaturge Anna Ziegler. « J’aime pouvoir soutenir de nouvelles pièces de théâtre et des dramaturges, surtout si c’est une femme, a ajouté Nicole Kidman. Je constate qu'il y a plus de pièces de femmes dramaturges produites à Londres en ce moment - bien plus qu’à Broadway - et j’aime le fait qu’Anna ait tout d'un coup des portes qui s'ouvrent. »

Pour la pièce, Nicole Kidman est venue avec ses deux filles, qu’elle a eues avec Keith Urban. Elles étaient très excitées. « Pour mes filles c’était genre ‘’Ouais, Londres, Winter Wonderland !’’. On a aussi parlé d’amener nos deux chats, mais ça n’est pas arrivé. Mon mari a fait je crois 15 voyages en quatre mois. C’est un sacré engagement. Je lui dois un grand merci », a finalement détaillé Nicole Kidman.