Le -
modifié le -

Mark Ruffalo adore les films sur la famille

© Brian To/WENN.com

Mark Ruffalo était récemment à l’affiche de Daddy Cool, dans lequel il incarne un père maniaco-dépressif. Comme il l’explique à observer.com, il se retrouve beaucoup dans les films parlant de famille dysfonctionnelle.

Mark Ruffalo était cet été en France à l’affiche de Daddy Cool. Dans cette comédie douce-amère, l’acteur prend les traits d’un père maniaco-dépressif qui tente de reconquérir sa femme en s’occupant de leurs deux filles. Ce n’est pas la première fois qu’il prend part à un film se penchant de près sur la cellule familiale. Dans The Kids Are Alright, il jouait un homme ayant donné son sperme à un couple de lesbiennes, mamans de deux enfants conçus par insémination artificielle. « Je n’arrête pas de me retrouver dans ces films. La paternité pour moi, les familles, j’adore les familles. Je les aime et je les déteste, détaille Mark Ruffalo à observer.com. Et j’ai besoin de travailler là-dessus. Donc je me retrouve encore là-dedans avec ces familles qui sont dysfonctionnelles. Enfin, elles ne sont pas dysfonctionnelles, elles sont parfaitement fonctionnelles. Elles sont en fait exactement comme toutes les familles du monde, vous savez. Est-ce que toutes nos familles sont dysfonctionnelles ou est-ce que c’est la norme ? »

Mark Ruffalo est lui-même papa de Keen, Bella et Odette qu’il a eus avec sa femme Sunrise Coigney. Daddy Cool capture parfaitement les hauts et les bas d’une famille classique, et c’est aussi ce qui a poussé l’acteur à dire oui. Le côté maladie mentale l’a aussi touché puisqu’il souffre de dépression chronique. « C’est de la dysthymie. C’est une dépression au long-cours, de basse intensité. Je me suis battu contre ça toute ma vie. C’est une dépression moins sévère, mais qui est toujours là en arrière plan », détaille Mark Ruffalo.