Le -
modifié le -

Lea Seydoux : «Je me suis toujours sentie comme une orpheline»

© Cover Media

Léa Seydoux n'a pas connu une enfance idyllique. La star confie dans Rolling Stone qu'elle était souvent seule et n'avait pas beaucoup d'amis.

Léa Seydoux n’a pas toujours été la sublime jeune femme pleine d'assurance que l’on connaît aujourd’hui. Enfant, souvent livrée à elle-même, elle a même reconnu avoir eu des poux ! L’actrice a été élevée à Saint-Germain-des-Près à Paris, et ses parents, l’entrepreneur Henri Seydoux et Valérie Schlumberger, n’étaient pas souvent à la maison. « Je me suis toujours sentie comme une orpheline. Je n’avais pas de structure, a-t-elle confié dans Rolling Stone. Je m’habillais mal, avec des chaussures trop petites. Et j’avais des poux. Je demandais aux filles de venir jouer chez moi, et elles me disaient "Non, mes parents ne veulent pas. Personne ne nous surveille". »

Cette grande liberté l’a menée vers le métier d’actrice, même si ses parents sont loin de l'avoir soutenue quand elle a évoqué son désir pour la première fois. « Quand j’ai dit "Je veux être actrice", mes parents m’ont dit : "C’est des conneries. Essaye si tu veux, mais ça ne va jamais marcher" », a ajouté Léa Seydoux. La star a toutefois su faire preuve de ténacité et leur prouver qu’ils se trompaient, puisqu’elle a notamment depuis tourné pour Woody Allen dans Midnight in Paris, Quentin Tarantino dans Inglourious Basterds et finalement décroché la Palme d’Or à Cannes en 2013 avec La Vie d’Adèle.