Le -
modifié le -

Khloé Kardashian : elle se confie sur son rapport à la nourriture

© Cover Media

Quand elle regardait son ex Lamar Odom jouer un match, Khloé Kardashian se goinfrait de nachos. Une attitude qui appartient au passé, comme elle le confie dans son nouveau livre.

Avant de se reprendre en main, Khloé Karadshian était de ceux qui mangent sans s’arrêter. La star de télé-réalité de 31 ans a perdu 15 kilos en un an, grâce à un régime équilibré et à des séances de sport régulières. Mais dans son nouveau livre, Strong Looks Better Naked, la sœur de Kim Kardashian avoue qu’elle n’a pas toujours fait preuve d’autant de volonté. « J’étais une vorace, écrit-elle, comme le rapporte People magazine. Je mangeais pour être bien. Je mangeais par habitude, et parce que je m’ennuyais. Je mangeais quand j’étais triste (ce qui est le cas de beaucoup d’entre vous, j’en suis sûre). Et je mangeais des chips parce que j’adore le bruit qu’elles font quand elles craquent. Et je ne faisais pas attention à ce que je mangeais, à ce que je faisais ingérer à mon corps, à part le houmous, qui est l’une de mes faiblesses. »

Et comme un problème n’arrive jamais seul, Khloé Kardashian n’arrivait pas à résister aux friandises mises à disposition du public quand elle assistait à un match de son ex-mari, l'ancien basketteur des Lakers, Lamar Odom. « Quand j’étais avec Lamar et que j’étais à Los Angeles, je ne ratais aucun de ses matchs. Il y a 82 matchs dans une saison régulière, sans compter les play-offs. Et au moins la moitié sont à domicile, détaille la belle. Donc la première année, j’étais là à tous les matchs, à me gaver de nachos. Ce n’est que quand j’ai pris la musculation au sérieux que j’ai pris conscience de ce que je mangeais. Quand j’ai accordé plus d’importance au sport, j’ai accordé plus d’importance à la nourriture. »

Récemment, Khloé Kardashian a dit qu’elle détestait être considérée par la presse comme la « grosse sœur » de Kim et Kourtney Kardashian. Un jour, elle a eu le déclic : elle savait qu’il était temps de changer d’attitude. « C’est le seul corps que j’ai. Pourquoi je lui inflige tout ça ? Et qu’est-ce que je peux y faire ? », écrit encore Khloé Kardashian.