Le -
modifié le -

Kate Upton : mal à l’aise en salle de sport

© Cover Media

L’actrice et mannequin Kate Upton a du mal avec les salles de sport. Difficile pour elle de se regarder dans la glace en travaillant, affirme-t-elle dans Hello!.

On a pu voir Kate Upton dans le film Triple Alliance ou dans les pages de Sports Illustrated pourtant, si son physique a de quoi rendre jalouses beaucoup de femmes à travers le monde, elle confie avoir des difficultés à se regarder dans la glace pendant l’entraînement. « Je déteste ça, mais quand on travaille avec des poids, on est obligé de se regarder pour être sûr de faire les bons mouvements… mais c’est très bizarre » a-t-elle confié au magazine anglais Hello!.

Mais Kate Upton ne compte pas délaisser les salles de sport pour autant. Au contraire, elle aime se coller à sa routine. Cette dernière comprend du renforcement musculaire aussi bien que du cardio. Un mélange des genres qui sied parfaitement à la belle. « Je m’entraîne quatre fois par semaine, a-t-elle ajouté. Je soulève des petits poids, je fais des exercices avec le poids du corps, je fais aussi du yoga et de la boxe. »

Beaucoup de gens commentent les courbes de Kate Upton, et elle insiste sur un point : cela vaut beaucoup mieux que d’être qualifiée de « maigre ». « Je suis contente qu’il y ait un mouvement qui incite les femmes à être fortes, plutôt que maigres. Quand j’ai commencé, on ne voulait que des maigres. Mais moi, je veux être forte parce que je travaille douze heures par jour, et je veux le faire en ayant la pêche, je veux être heureuse, je veux sortir avec mes amis et profiter de la vie. »

La jeune femme n’est pas satisfaite de son physique pour autant. Elle a reconnu plus tôt cette année qu’elle se trouvait des défauts, comme tout le monde. «Tout le monde doute de son physique, disait-elle à ES Magazine. Mais voilà, c’est le corps que j’ai, je l’apprécie et j’essaye d’en prendre soin chaque jour, du mieux que je peux, tout en profitant de la vie. Et je ne vais pas laisser mes doutes m’empêcher de m’éclater. Même si je suis toujours pudique. »