Le -
modifié le -

Johnny Depp a eu peur de se faire virer de Pirates des Caraïbes

© wenn

Johnny Depp a confié au magazine People qu'il s’attendait « vraiment » à se faire virer de Pirates des Caraïbes. En cause : sa manière d’interpréter Jack Sparrow.

L’acteur Johnny Depp a endossé le rôle de Jack Sparrow pour la première fois en 2003 dans Pirates des Caraïbes : la malédiction du Black Pearl. Et s’il l’a interprété depuis à trois autres reprises et qu’un nouveau film est prévu pour 2017, la star reconnaît qu’elle a failli être évincée du projet avant même son départ. « Ils voulaient me virer, » s’est souvenu l’acteur dans le magazine People, lors du festival de l’American Film Institute de 2015. « J’ai entendu dire que (l’ancien PDG de Disney) Michael Eisner a commencé à rager en disant : “Bon Dieu, Johnny Depp flingue le film. Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que c’est que ce truc ? Il est bourré ? Il est homo ?” Donc je m’attendais vraiment à me faire virer. »

L’acteur a été surpris que les dirigeants n’aient pas compris sa manière d’interpréter le personnage qu’il avait créé. Depuis, il a précisé que son inspiration pour le pirate venait en partie de Keith Richards, le mythique guitariste des Rolling Stones. Et quand une autre pointure du milieu lui a demandé d’expliquer son rôle, Johnny Depp a eu la réponse parfaite. « Je lui ai dit : “Tu ne savais pas que tous mes personnages sont gays ?”, s’est-il amusé. Je pensais vraiment que je serai viré. Mais je ne sais pas pourquoi, ils m’ont gardé. Ils ont voulu minimiser l’importance de mon personnage — ils ne comprenaient pas le Capitaine Jack. » Et l’audace du studio a payé, puisque la franchise est l’une des plus rentables de ces dernières années. Son interprétation de Jack Sparrow a aussi permis à Johnny Depp d’être nommé pour l’Oscar du meilleur acteur. Et s’il a raté la récompense de peu, cela ne l’a pas affecté outre mesure, puisqu’il a reconnu que le fait d’être nommé lui semblait suffisant. « Je ne voudrais jamais gagner l’une de ces récompenses, a-t-il confié à Newsbeat lors de la première de son nouveau film, Black Mass, le mois dernier. Je n’ai pas envie de devoir m’exprimer… J’ai été nommé deux ou trois fois. Une nomination, c’est déjà énorme. Mais gagner, ça veut dire qu’on est en compétition avec les autres, et moi je ne suis en compétition avec personne. Je fais ce que je sais faire, et je fais ce qui me plaît. Parfois ça déplaît, mais ce n’est pas grave. »